SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 27 September 2021, Monday |

Un appel des propriétaires d’hôpitaux au nouveau ministre de la Santé…

Le chef du Syndicat des propriétaires d’hôpitaux privés, Suleiman Haroun, a estimé que « le premier grand défi auquel est confronté le ministre de la Santé, le Dr Firas Abyad, est le prix élevé des fournitures médicales, des sérums et de l’oxygène.En plus du carburant qui constitue une lourde charge pour les hôpitaux, et si la subvention au carburant est levée, le fardeau deviendra plus lourd.

Les prix élevés ne peuvent être couverts par les garants. En revanche, les hôpitaux sont incapables de supporter les pertes qu’ils peuvent subir et le patient ne peut plus payer les grandes différences.Par conséquent, la seule solution possible pour sauver la situation est de rechercher un soutien externe pour le secteur hospitalier. Nous espérons que ce sera la première mission d’Abyad. »

Dans une interview avec Al Markaziya, Haroun a souligné que « le nouveau ministre est au courant de tous ces détails susmentionnés, car il est le directeur de l’hôpital universitaire de Beyrouth, et il est certain qu’il a rencontré les difficultés dont souffrent tous les hôpitaux, et il n’est pas nécessaire de les expliquer. »

Concernant la situation actuelle du diesel, Haroun a révélé que « la crise est toujours la meme et les installations pétrolières ne livrent que de très petites quantités qui ne répondent pas aux besoins, et les sociétés importatrices nous ont informés aujourd’hui qu’elles commenceront à livrer à un prix non subventionné cette semaine,ce qui augmente le coût des factures du patient à un taux de 700 000 livres par jour, le prix du diesel uniquement. »Il a réitéré son appel sur « la nécessité de maintenir les subventions au carburant pour les hôpitaux, les laboratoires d’oxygène et les sérums, car cela se répercute directement sur les coûts payés par le patient, qui sont susceptibles d’augmenter en raison de la levée de la subvention ».