SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

Un échange industriel entre le Liban et l’Irak

Lors de la série de réunions d’aujourd’hui, Mikati a également reçu le ministre irakien de l’Industrie et des Minerais, Manhal Aziz Al-Khabbaz.

Après la réunion, le ministre de l’Industrie George Bushkian a déclaré:« Nous avons discuté de questions communes, qui vont toutes dans le bon sens, et si Dieu le veut, nous aurons une visite dans un avenir proche en tant que délégation ministérielle libanaise dirigée par Mikati auprès de l’État irakien, pour activer les choses et les mettre dans les bons cadres au profit des deux pays ».

Il a ajouté : « L’État irakien a informé la partie libanaise dans la nuit que les visas permettant aux Libanais d’entrer en Irak seront accordés pour une période de six mois et comprendront des entrées multiples via l’ambassade irakienne au Liban ».

À son tour, le ministre irakien de l’Industrie et des Minerais, Manhal Aziz Al-Khabbaz, a déclaré:« Nous avons donné quelques notes sur l’accord et la coopération conjointe entre l’Irak et le Liban dans le domaine industriel.

Nous avons parlé de la manière d’ouvrir des perspectives de coopération et d’échanges commerciaux et de la possibilité d’intégration et de coopération dans ce domaine, et les frères du Liban souhaitent se rendre en Irak en tant que grande délégation ministérielle et encadrer ce travail commun dans tous domaines, y compris le domaine du transport et les questions internes telles que les visas et autres.

La prochaine réunion sera meilleure, si Dieu le veut, et nous affirmons le soutien du gouvernement irakien au gouvernement libanais, et toute la région arabe, si Dieu le veut, ira bien ».

Concernant les industries dont l’Irak a besoin du Liban, il a déclaré:« De nombreuses industries, en particulier les bonnes industries pharmaceutiques qui caractérisent le Liban.

En plus de bonnes industries alimentaires et de méthodes de commercialisation appropriées, nous pouvons bénéficier de ces industries, telles que le transfert de technologie, la coopération conjointe, l’investissement mutuel et quelque chose comme ça ».

Il a ajouté:« En ce qui concerne la question du volume des échanges industriels entre les deux pays, et en raison des circonstances passées par les deux pays, les fondements des échanges industriels ou leurs quantités ont décliné, mais, lors de l’accord de coopération conjoint qui a été signé à Bagdad et nous sommes aujourd’hui à Beyrouth pour mener à bien toutes les démarches nécessaires, nous espérons qu’il le sera. Il y a beaucoup de possibilités de coopération et de véritable partenariat entre les deux pays ».

Quant aux obstacles aux échanges industriels, il a dit:« Il n’y a plus d’obstacles maintenant ».

Concernant le mécanisme de paiement, le ministre Khabbaz a déclaré:« Cela dépend de chaque étape à part entière, et il y aura des ententes entre les parties selon les termes de référence, et cette discussion est prématurée. Nous nous sommes mis d’accord et il y a un réel l’intention d’une grande coopération conjointe ».