SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 9 February 2023, Thursday |

Un millier d’hectares de terres agricoles au Liban sont irrigués avec des eaux usées !!

Le directeur général de l’Autorité du Litani, Sami Alawia, a estimé qu’environ un millier d’hectares de terres agricoles sont irrigués avec des eaux usées qui polluent le Litani, et il y a aussi des champs de mauvaises herbes qui sont irrigués avec cette eau.

Alawia a déclaré dans une interview accordée à l’émission « Scène libanaise » sur la chaîne « Al-Hurra », qu’ils « ont découvert dans la région de Bar Elias d’énormes zones de persil, et les plus dangereuses sont les feuilles qui sont irriguées avec des eaux usées ».

Il a souligné que depuis les années 90 du siècle dernier, un montant supérieur à 800 millions de dollars a été dépensé pour le secteur des eaux usées dans le bassin du Litani, en particulier le plus haut bassin, sur les réseaux et les stations, et jusqu’à présent pas plus de sept pour cent des les eaux usées sont traitées.

Concernant la quantité d’eaux usées qui se déversent dans le Litani, Alawia a expliqué qu’il y a 69 villes dont les réseaux sont connectés aux grands réseaux qui se jettent dans la rivière Litani, qui se jette dans le lac Qaraoun, et environ 46 millions de mètres cubes, dont deux millions de mètres cubes , provenant de réservoirs et de salles de bains prêts pour les déplacés syriens, qui sont ensuite vidés par certains entrepreneurs qui passent des contrats avec des organisations de réfugiés.

Alawia a estimé à 170 000 le nombre d’habitants qui reçoivent de l’eau polluée du Litani, qui est traitée par la Bekaa Water Corporation, en se demandant : « La chloration est-elle la solution ?

Il a déclaré que « certains métaux lourds en présence d’eau deviennent cancérigènes lorsqu’ils sont mélangés avec du chlore ».

Alawia a souligné qu’il existe des chiffres et des faits sur des centaines de décès par cancer à Bar Elias et dans d’autres.

Quant au pourcentage d’eau polluée au Liban, Alawia a déclaré que « notre eau utilisable ne représente pas environ un tiers de l’eau disponible pour l’utilisation. En dehors du bassin du Litani, 30% de l’eau est polluée.  »

Il a poursuivi : « Quant au bassin du Litani, toute l’eau du bassin supérieur du fleuve Litani, qui représente un cinquième du Liban, est polluée ».