SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Un plan global pour la reconstruction des chemins de fer au Liban

Le ministre des Travaux publics et des Transports, Ali Hamiyeh, a reçu aujourd’hui l’ambassadeur d’Espagne, Jose Maria Ferri de La Pena, accompagné de l’attaché commercial à l’ambassade d’Espagne, Luis Mayoral Gabaldon, et du responsable du développement commercial Raji Eddeh de la société espagnole Talgo dédié au Moyen-Orient et à l’Afrique, et du directeur régional Alberto Gonzalez de la société espagnole Ardanuy, chargé de préparer le plan directeur du projet ferroviaire, en présence du président du conseil d’administration du département conjoint des transports et des chemins de fer, Ziad Nasr.

L’ambassadeur d’Espagne a transmis au ministre Hamiyeh la volonté de son pays de financer le plan directeur du projet ferroviaire sur l’ensemble du territoire libanais comme un don inconditionnel du gouvernement espagnol, notant que « la société chargée de préparer l’étude du plan directeur et de sa faisabilité économique est considérée comme l’une des plus importantes sociétés internationales et possède une vaste expérience dans ce domaine. » Annonçant la volonté de son pays de « participer à un certain nombre de projets lancés par le ministère. »

À son tour, le ministre Hamiyeh a annoncé : « La construction d’un chemin de fer au Liban n’est plus un rêve, et aujourd’hui nous le traduisons en réalité, et cette question est l’une de nos principales priorités, dans le but de relier le port de Beyrouth à Naqoura dans le sud et Tripoli dans le nord et de là à la frontière syrienne vers l’Irak et ses pays voisins, de sorte que le port de Beyrouth devient une destination pour recevoir des marchandises de l’Europe en préparation de leur transport vers d’autres pays, et il est vraiment le lien entre l’Est et l’Ouest. »

Il a ajouté : « Aujourd’hui, j’ai été officiellement informé de la volonté du gouvernement espagnol de financer le plan directeur des chemins de fer au Liban, qui s’élève à 407 kilomètres sur l’ensemble du territoire libanais. au ministère et au gouvernement.En tant que ministère et gouvernement libanais, nous affirmons notre volonté de coopérer avec les pays européens, dans le cadre de la préservation de la souveraineté libanaise, qui est l’un des principaux piliers que nous défendons au ministère et au gouvernement. »

Le ministre Hamiyeh a indiqué qu’il avait remis à l’ambassadeur d’Espagne un message à transmettre au gouvernement espagnol, « confirmant notre intérêt pour ce projet, car ce gouvernement est celui qui financera ce projet directement à l’entreprise chargée du projet. »

Hamieh a souligné que « l’établissement du chemin de fer au Liban est une question stratégique et vitale, étant donné que le Liban jouit d’une situation géographique distinguée. »

Il a remercié le gouvernement espagnol, soulignant qu’il a signé aujourd’hui une lettre de réponse aux parties concernées en Espagne, espérant que la société achèvera la préparation du plan directeur des chemins de fer d’ici août 2022.