SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 23 October 2021, Saturday |

« Un prix » de la France à l’écrivain libanais « Amin Maalouf »

Une nouvelle réalisation ajoutée par des intellectuels libanais, au palmarès libanais. Malgré tous les obstacles et les crises qui assaillent ce pays, ses « enfants » prouvent toujours à quel point les titres d’excellence sont dignes.

Cette liste a été couronnée aujourd’hui par l’écrivain franco-libanais Amin Maalouf, qui a remporté le prix du Groupe des ambassadeurs de la Francophonie en France (GAF) pour son livre « Le naufrage des civilisations », qui se penche sur la crise dans laquelle le monde arabe et l’Occident patauge.

« Un vrai changement s’est produit dans nos vies, et cette affaire va durer », a déclaré Maalouf dans un communiqué publié par le groupe attributaire des prix.

De son côté, le chef du groupe « Gave » basé sur l’événement, l’ambassadeur de Roumanie à Paris, Luca Niculescu, a indiqué lors de la remise du prix que le livre lauréat, publié en 2019 par la maison d’édition de Grasse, « a été écrit avant la pandémie, mais c’est conforme à la réalité actuelle et aux évolutions dans lesquelles nous vivons.

La cérémonie de distribution s’est déroulée à l’Institut de France, qui comprend notamment l’Académie française (dont Amin Maalouf est membre), en présence d’Eileen Carrier Dancos, la secrétaire permanente de cette institution chargée de hisser la bannière de la langue française.

Le communiqué de l’organisateur indique que le Grand Prix du Groupement des Ambassadeurs de la Francophonie en France récompense « un livre de langue française centré sur les relations internationales, les affaires politiques ou l’histoire, d’un écrivain appartenant à un pays membre de la Organisation francophone. »

Dans ses livres, Maalouf a reflété son éducation multiculturelle, en particulier sa naissance au Liban en février 1949, et son travail dans le domaine journalistique, avant d’émigrer en France après le déclenchement de la guerre civile dans son pays en 1975.

Ses livres en français ont gagné en popularité dans le monde entier, notamment «Le rocher de Tanios», pour lequel il a remporté le prestigieux prix littéraire français Goncourt en 1993, et «Killer Identities» (1998), dans lequel il a soulevé la question des affiliations multiples et de la coexistence entre eux.

Amin Maalouf a remporté le prix du Groupe des ambassadeurs de la Francophonie en France pour l’édition 2020. Quant au prix 2019, le diplomate français Claude Martin a remporté le prix pour son livre « La diplomatie n’est pas un dîner ».

    la source :
  • AFP