SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Un reportage italien sur le Liban

La commission parlementaire pour la sécurité de la République italienne (COPASIR) a averti dans son rapport annuel publié aujourd’hui, jeudi, que:« l’instabilité au Liban pourrait rendre peu probable la mise en place d’un programme de réformes ».

Et le rapport a estimé, selon l’agence de presse italienne,Nova, que:« l’instabilité du nouveau pouvoir exécutif au Liban dirigé par le président Najib Mikati, rend peu probable la mise en place d’un programme de réformes et d’un travail gouvernemental efficace ».

Il a poursuivi:« Ce qui peut libérer l’aide des institutions financières internationales et ainsi arrêter la dévaluation de la monnaie qui conduit le pays à l’effondrement ».

Il a évoqué « les nombreuses crises embarrassantes que traverse actuellement le Liban, politiques, économiques et sociales, qui sont exploitées par des forces extérieures pour parvenir à leurs propres fins, et l’internationalisation d’une crise qui a été générée en interne et dont les racines remontent à plusieurs décennies, » notant que « le Liban est un sujet qui intéresse la France et les États-Unis d’Amérique, en plus des acteurs régionaux ».

Il a déclaré:« La situation prend de l’importance, en particulier à la lumière de la façade historique et importante de notre pays, et de la participation directe de nos forces armées dans le pays, qui continueront à opérer également en 2022 dans le cadre de la mission FINUL et dans le cadre de la mission bilatérale MIB d’appui à l’armée libanaise ».

Il a estimé que:« la présence militaire italienne importante et qualifiée au Liban représente un effort particulièrement nécessaire, compte tenu de la détérioration de la stabilité institutionnelle ».