SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 17 January 2022, Monday |

Une affirmation saoudo-française selon laquelle le Liban ne doit pas être une source des actes terroristes

Une déclaration conjointe entre Riyad et Paris, à l’issue de la rencontre entre le président français Emmanuel Macron et le prince héritier saoudien Mohammed Ben Salman, à Djeddah, en Arabie saoudite, a souligné la « nécessité pour le gouvernement libanais de mener des réformes globales, en particulier le respect de l’accord de Taëf. et nous soulignons la nécessité de limiter les armes aux institutions étatiques libanaises légitimes, et que le Liban ne soit pas une source de lancement pour des actes terroristes qui déstabilisent la sécurité et la stabilité de la région, et une source de contrebande de drogue. »

Ils ont affirmé: « nous saluons les résultats positifs et fructueux qui ont été obtenus, qui ont contribué à élargir le champ de la coopération entre les deux pays dans divers domaines. »

Et ils ont expliqué dans le communiqué : « Il a été convenu de la nécessité de faire face aux activités déstabilisatrices de l’Iran dans la région, y compris l’utilisation et le transfert de drones et de missiles balistiques.