SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 December 2022, Monday |

Une aide financière pour les employés du secteur public après l’approbation du budget

Le Premier ministre Najib Mikati a annoncé que le gouvernement avait décidé d’accorder aux employés du secteur public une allocation mensuelle pour chaque mois d’au moins deux millions et d’au plus 6 millions de livres.

Cela est venu dans un discours qu’il a prononcé après la session du Cabinet, qui a conduit à l’approbation du budget 2022, avec un déficit de 7 mille milliards, qui est pour les réserves budgétaires.

C’est la première fois que le pays assiste à une telle convergence dans la proportion des dépenses et des recettes, selon ce qu’a annoncé le Premier ministre.

Diverses institutions du secteur public avaient élevé la voix pour protester contre la situation tragique vécue par les salariés en raison de la crise économique étouffante que traverse le Liban et des crises de vie qui en ont découlé à tous les niveaux après la forte inflation due à la hausse des prix des matières premières.

Les enseignants de l’enseignement formel dans toutes ses branches avaient mené une grève ouverte, qui a entraîné la fermeture des écoles pendant plus d’un mois.

Dans un contexte connexe, Mikati a indiqué dans un discours qui a suivi la session ministérielle que:« nous avons de nombreux défis, et nos objectifs sont la stabilité financière et économique, et nos priorités sont de soutenir la question sociale et hospitalière et de suivre le rythme des employés du secteur public ».

Il a révélé que le gouvernement avait décidé d’accorder aux employés du secteur public une aide mensuelle pour chaque mois, pas moins de deux millions et pas plus de 6 millions de livres.

Dans ce contexte, Mikati a déclaré:« Nous avons corrigé les taxes et les frais dans le budget en fonction du taux de change, et nous essayons d’atteindre l’équilibre dans ce domaine ».

Considérant que le budget est la première étape sur la voie de la correction financière, et qu’il y a un atelier sur le plan de relance économique, puis nous discuterons des détenteurs d’euro-obligations afin de parvenir à un règlement puis de restructurer les banques.