SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 February 2023, Tuesday |

Une baisse des prix des produits de poulet et un appel à cesser de les importer

Le chef du « Syndicat libanais de la volaille », William Boutros, a annoncé que « les prix des produits à base de poulet suivaient le rythme de la baisse du taux de change du dollar ».

Il a souligné que «le prix d’un kilogramme de poulet varie aujourd’hui entre 20000 et 23000 livres, contre 28 000 livres avant la chute du taux de change du dollar, et un kilogramme de poitrine de poulet est tombé entre 45 et 50000 livres après il se situait entre 60 et 65000, et le kilogramme de cuisse a diminué à 19 000 après environ 23000 livres.  »

Il a souligné dans un communiqué que « des problèmes fondamentaux menacent l’existence du secteur avicole, dont le plus important est le fait que les producteurs et les propriétaires de fermes sont obligés de vendre à un prix inférieur au coût de production.  »

Et Boutros a souligné que « ces risques appellent un arrêt immédiat des importations, pour assurer la continuité du secteur en répondant aux besoins du marché libanais en viande de poulet jusqu’à ce que le tarif douanier soit modifié ».

Il a expliqué que « pendant la crise, nous avons assisté à la perte de nombreux produits alimentaires, à l’exception du poulet, car c’est un produit local », étonnamment, « l’État, au lieu de protéger le secteur, ouvre la porte à l’importation, notamment pour les Turcs. poulet subventionné par son état de 15 à 20 pour cent.  »

Il a souligné que « le syndicat a demandé un rendez-vous au ministre de l’Agriculture, Abbas Al-Hajj Hassan, pour présenter tous les enjeux et problèmes que traverse le secteur.  »

Il a souligné : « Nous comptons beaucoup sur la rencontre avec le ministre Hajj Hassan, car il est le premier soucieux de protéger le secteur et de préserver ses capacités et ses travailleurs au service des Libanais ».