SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 16 October 2021, Saturday |

Une conférence pour soutenir le Liban et son peuple.. et des appels à former un gouvernement

La conférence de soutien au Liban et à son peuple a débuté à Paris à 13 heures, par un discours du président de la République française, Emmanuel Macron, dans lequel il a souligné que la convocation de cette conférence est de « prendre des mesures concrètes pour aider le Libanais », notant que « la France allouera dans les prochains mois un montant de 100 millions d’euros à titre de soutien direct au peuple libanais, dans les secteurs de l’éducation, de l’aide alimentaire et sanitaire, en plus de fournir 500 000 vaccins contre le virus Corona durant le mois d’août ». Il a également souligné que son pays « contribuera à la reconstruction du port de Beyrouth, notamment l’aide d’urgence qui lui sera apportée pour maintenir ses activités ».

Il a souligné que « cette aide sera dirigée directement et de manière transparente vers les organisations non gouvernementales, et par les canaux des Nations Unies ».

Il a estimé que « la crise que traverse le Liban est le résultat d’échecs individuels et collectifs et d’actions injustifiées, et à la suite d’erreurs commises contre l’intérêt public », soulignant que « toute la classe politique a contribué à l’exacerbation de la crise. lorsqu’il plaçait ses intérêts personnels au-dessus des intérêts du peuple libanais. »

Il a appelé le président de la République, le général Michel Aoun, à « former un gouvernement, et que la priorité urgente est maintenant de former un gouvernement qui peut prendre des mesures exceptionnelles au service du peuple libanais. »

Il a déclaré : « Nous avons été en mesure de prendre des mesures strictes contre les personnalités impliquées dans la corruption et l’obstruction politique au Liban, et nous avons établi avec nos partenaires européens un système spécial de sanctions pour le bien du Liban, et les responsables ne devraient pas doute de notre détermination à mettre en œuvre ces sanctions. »

Puis la Vice-Secrétaire générale des Nations Unies, Amina Mohammed, a confirmé, au nom du Secrétaire général Antonio Guterres, le soutien de la communauté internationale au peuple libanais, adressant ses condoléances aux Libanais pour les victimes de l’explosion, appelant à une « enquête transparente ».

Elle a déclaré: « Le Liban connaît l’une des crises les plus terribles aux niveaux économique, éducatif, infrastructurel et autres, et les besoins des Libanais s’aggravent, et ils souffrent toujours de ne pas former de gouvernement depuis près d’un an, et nous attendent que le Premier ministre désigné Najib Mikati forme un gouvernement rapidement, car les Libanais méritent la mise en place d’institutions qui peut sauver le pays, et une gestion qui réalise la stabilité et la croissance, et investit dans les capacités de la jeunesse libanaise . La conférence d’aujourd’hui vise à apporter une aide d’urgence au peuple libanais, compte tenu de la présence de plus de la moitié de la population libanaise en dessous du seuil de pauvreté, et à garantir l’eau potable et d’autres besoins de la vie quotidienne, en plus de la souffrance des réfugiés et personnes déplacées, ainsi que la situation sanitaire difficile. L’ONU, comme d’autres pays, soutient le peuple libanais dans les difficultés auxquelles il est confronté et travaille en coordination avec les organisations non gouvernementales pour répondre à certains de ses besoins. Elle a salué l’activité remarquable de ces associations et de la jeunesse libanaise. »

Après avoir présenté l’aide que les Nations Unies ont obtenue depuis l’explosion du port jusqu’à aujourd’hui à différents niveaux, pour aider le Liban à se relever et à reconstruire les infrastructures de base qui ont été détruites, elle a souligné que « cette conférence constitue une occasion unique de fournir plus d’urgence l’assistance aux Libanais pour éviter une catastrophe. , et la mise en place d’un système de services de protection sociale, tout cela est nécessaire et conduira à la stabilité sociale, et aussi la mise en place d’un gouvernement qui s’engage à mettre en place d’urgence les mesures nécessaires pour la réforme économique, la transparence, l’indépendance judiciaire et la lutte contre la corruption. » Elle a renouvelé l’engagement des Nations Unies à « apporter tout son soutien au Liban et à son peuple ».

Ensuite, il y a eu un discours du Président de la République, le général Michel Aoun.

De son côté, le président américain Joe Biden a affirmé, dans son discours, « la solidarité de tous pour sauver le Liban après la terrible explosion qui l’a affligé il y a un an ». Il a souligné « les souffrances supplémentaires du peuple libanais au cours de l’année écoulée en raison des crises politiques et économiques qui auraient pu être évitées ». Il a déclaré : « Les États-Unis sont fiers de l’aide qu’ils ont apportée au Liban depuis longtemps, et j’ai visité ce pays plusieurs fois, et c’est merveilleux. »

Il a annoncé « une aide humanitaire des États-Unis d’une valeur de 100 millions de dollars en plus des près de 560 millions de dollars que Washington a fournis en aide humanitaire au cours des dernières années ». Il a déclaré : « J’appelle mes homologues de tous les pays à renforcer leur soutien au peuple libanais, mais toute cette aide étrangère ne suffira pas, si les dirigeants libanais ne s’engagent pas à faire le travail difficile mais nécessaire pour mener à bien les réformes économiques. et lutter contre la corruption. Un gouvernement doit être mis en place rapidement, pour donner la priorité à mettre le Liban sur la voie de la reprise, et si les dirigeants libanais choisissent cette option, ils trouveront les États-Unis à leurs côtés à chaque étape pour construire un avenir prometteur et plus fort pour les Libanais, et il n’y a pas de temps à perdre. Nous sommes là pour vous aider si vous respectez vos engagements. »

Le roi de Jordanie Abdallah II bin Al-Hussein a évoqué les répercussions de l’explosion et ses conséquences douloureuses pour le Liban et le monde en général. Il a estimé que « la crise au Liban s’aggrave de jour en jour à plus d’un niveau, en particulier dans les questions de base de la vie, et qu’une assistance internationale coordonnée est nécessaire qui dépasse les frontières géographiques du Liban pour atteindre toute la région, et que l’aide doit être reflétée positivement sur le peuple libanais, et être distribuée équitablement. Et qu’il y ait une coordination qui nous permet de rendre l’aide pratique et de répondre aux besoins plus rapidement et plus efficacement. »

Il a déclaré : « nous devons fournir une aide humanitaire, sanitaire et alimentaire, et nous ne devons pas non plus oublier que les Libanais accueillent également des réfugiés qui, à leur tour, vivent dans des conditions difficiles ».

Il a souligné l’importance des institutions libanaises et l’appel à la stabilité de celles-ci et au soutien des forces de sécurité, ce qui permettrait de sécuriser les besoins des Libanais dans cette situation difficile. Il a souhaité que « les pays puissent unir leurs efforts pour envoyer un message aux Libanais qu’ils sont dans leur cœur et leur conscience et qu’ils ne sont pas oubliés dans cette circonstance difficile ».