SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Une déclaration importante du Fonds koweïtien pour le développement…

Le Fonds koweïtien pour le développement économique arabe a annoncé qu' »aucune somme n’a été transférée directement sur le compte d’une personne, représentant un organisme ou une partie au Liban, et notre relation est directe avec le Conseil libanais pour le développement et la reconstruction, et que le transfert de fonds est effectuée selon des procédures spécifiques et étayées par des preuves.  »

Et il a expliqué dans un communiqué, commentant ce qui a été publié par les médias libanais hier, au sujet des demandes soumises par les chefs de parti et les responsables libanais au Koweït et à d’autres pays du Golfe pour financer des projets ou soutenir des équipements publics tels que des hôpitaux.

Le directeur général du fonds, Marwan Ghanem, a expliqué dans des déclarations au journal koweïtien Al-Rai que la lettre soumise au fonds provenait du représentant Strida Geagea en novembre 2020.

Dans laquelle elle a demandé d’envisager la possibilité que le Koweït Fund apporte son soutien à l’un des projets de la « Fondation Jabal Al-Arz » qu’elle dirigeait, elle est venue en sa qualité de députée au Parlement libanais, et non en tant que membre du Parti des Forces Libanaises, et que la Fondation gère un hôpital gouvernemental à Bcharré.

Il a ajouté que Geagea a demandé la subvention pendant le mandat d’Abdel Wahab Al-Badr, qui a quitté son poste de directeur général du fonds en mai dernier, et nous l’avons informée à l’époque que la demande doit provenir de l’autorité compétente au Liban. gouvernement.

Ghanem a expliqué qu’il était indiqué dans la demande de Geagea que l’hôpital avait augmenté sa capacité en raison des réfugiés syriens.

Al-Ghanim a souligné qu' »aucun montant n’a été transféré sur le compte de l’institution susmentionnée, mais il sera traité dans le cadre de la subvention dont l’accord a été signé en septembre dernier, selon les demandes de retrait soumises par le Conseil pour le développement et la reconstruction, révélant qu’aucun montant n’a été transféré de la subvention dans son ensemble jusqu’à présent. «