SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 January 2023, Sunday |

Une déclaration « aiguë » du président Nabih Berri en réponse à la présidence de la République

La Présidence du Parlement a fait la déclaration suivante:

« Au nom du peuple libanais, j’ai agi et la décision de nommer un Premier ministre est en dehors de la volonté du Président de la République, mais relève plutôt de la décision des représentants, c’est-à-dire du pouvoir législatif.Et celui qui mène les consultations parlementaires pour former le gouvernement est le président désigné » (article 64 de la Constitution).

« J’ai le droit d’essayer, à la demande du président désigné, de l’aider dans toute initiative qu’il pourrait proposer. »

« Le Président de la République, qui a le pouvoir de signer le décret de formation en accord avec son Président, a exprimé tout désir de le faire et a envoyé plusieurs messagers à cet égard. Plus d’une réunion a eu lieu au Palais républicain pour faire réussir la soi-disant initiative Berri sans ma présence personnelle. »

« Tout est bouleversé, le pays s’effondre, les institutions s’érodent, le peuple se tord, et le mur de Constantinople s’effondre, avec le rejet d’une initiative approuvée par l’Occident et l’Orient et tous les partis libanais, à l’exception de votre parti honorable. »

« Le concerné était satisfait tant que le nombre de ministres passait à 24, tant que la question de l’intérieur était résolue jusqu’à ce que vous avez insisté sur 8 ministres + 2 nommés par le président de la République.(Celui qui n’a pas de droit constitutionnel à un ministre, il ne participe pas au vote, alors comment peut-il avoir des votes de manière indirecte). »