SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2021, Friday |

une délégation de Forces Libanaises s’est rendue à Odeh Hasbani: La prémisse de base n’est plus la formation du gouvernement mais la reconstitution du pouvoir

Wataniya – Une délégation du bloc « République forte » a rendu visite à une délégation du chef du Parti des forces libanaises Samir Geagea, métropolite de Beyrouth pour l’évêque orthodoxe romain Elias Odeh au siège du diocèse,
A l’occasion de la Glorieuse Fête de la Résurrection parmi les communautés qui suivent le calendrier oriental.

La délégation était conduite par l’ancien vice-Premier ministre Ghassan Hasbani, et comprenait deux députés: Anis Nassar et Wahba Qaisha, chef de l’appareil des relations extérieures des « forces », l’ancien ministre Richard Qayumjian, secrétaire général du bloc, l’ancien député Fadi Karam, chef du bureau de communication avec les autorités spirituelles Antoine Murad, et le représentant du bureau auprès de l’orthodoxe grec Ziad Shammas.

Hasbani Hasbani ( Hasbani )
« Cette visite s’inscrit dans le cadre des salutations de Pâques, qui transmettent les salutations et les salutations du chef du parti des Forces libanaises, le Dr Samir Geagea », a déclaré Hasbani à l’issue de la réunion. Il a réitéré leur « appréciation et leur soutien aux positions du souverain, qui découlent de sa volonté de vivre dans la dignité et la liberté au sein de sa famille, et d’un sens national souverain honnête ».

Il a dit: « Le Métropolite a toujours représenté le retour de la voix du peuple souffrant, et il a été et continue d’être une voix dure face à l’erreur et l’injustice qui a eu lieu, contre l’être humain, quelle que soit sa source. « Le métropolite Elias Odeh était connu pour son intérêt pour la construction et le développement d’institutions humanitaires et éducatives au service de l’homme, et pour la préservation de la culture de la société, et aujourd’hui il la reconstruit à nouveau, après avoir été détruite dans l’explosion du port, qui a fait des morts et des victimes, et détruit de nombreuses propriétés à Beyrouth. »

« Ce que nous voyons aujourd’hui, ce sont des jours sombres à l’horizon, où le Liban descend aux extrêmes de l’obscurité », a-t-il dit.

« Le peuple libanais ne peut plus être humilié et détruit, parce que les tournois médiatiques qui se répètent depuis des années et des années impliquent que les Libanais ne sont plus crus par peu de gens qui veulent croire », a-t-il dit. « Tout le monde sait maintenant qu’il vise à détourner l’attention en se concentrant sur des questions secondaires, aussi importantes soient-elles, qui ne traitent que de certaines croûtes légères, et les attaques des médias et les armées électroniques ne parviennent plus à convaincre l’opinion publique et les gens que ceux qui ont péché contre eux, et n’ont pas réussi à assurer leur vie décente sont les mêmes qui les sauveront », at-il dit.

« Ce dont nous avons besoin aujourd’hui dans la première phase, c’est de protéger immédiatement les gens de la pauvreté et de la faim, pour apporter un soutien aux plus directement nécessaires, et la plupart d’entre eux aujourd’hui, sans l’utilisation de leur argent détenu dans les réserves des banques », a déclaré Hasbani. Mois de proposition intégrée visant à rationaliser le soutien, et à le sécuriser directement pour le plus nécessaire par le biais de la carte de financement, et traduit cette proposition en proposant une loi accélérée répétant la carte de financement, et de protéger l’épargne restante des personnes dans les réserves des banques », soulignant que « c’est la première étape pratique requise De la Chambre des représentants lors de la session législative la plus proche. »

« Dans un avenir prévisible, nous avons besoin d’un changement radical dans l’approche de la gouvernance fondée sur la qualité des personnes au pouvoir, la nature de leurs intentions et de leurs capacités, et la reconfiguration de cette autorité en une autorité qui est déjà capable de répondre aux besoins de la société et de répondre aux aspirations des peuples de ce pays », a-t-il déclaré.

« Nous avons besoin d’une autorité capable de contrôler ses frontières, de prévenir la contrebande et d’utiliser le Liban comme plate-forme d’activités illégales, d’imposer sa souveraineté par l’intermédiaire de son armée et de ses forces de sécurité sur l’ensemble de son territoire, une autorité qui arrête le gaspillage et la corruption, et la politisation », a déclaré Hasbani.

    la source :
  • NNA