SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 July 2022, Thursday |

Une épidémie menace le Liban… Ils ont décrété l’état d’urgence sanitaire !

Le syndicat des pharmaciens Joe Salloum a appelé à déclarer l’état d’urgence sanitaire car l’épidémie de jaunisse peut s’étendre au-delà de Tripoli dans plusieurs régions, et la sécurité alimentaire doit être assurée et l’eau et les légumes doivent être examinés pour empêcher la propagation de l’épidémie.

Il a souligné dans une interview à « Sawt Loubnan », que les cas dépassaient les 250 à Tripoli et dans les environs, et que la prévention est devenue une nécessité, et que les hôpitaux doivent rester prêts et préparés à recevoir des patients.

Salloum a expliqué que « les vaccins manquent parce qu’ils sont toujours pris en charge », pointant un retard important dans leur importation, soulignant que « l’importance réside dans l’ouverture de crédits spéciaux ».

Les hôpitaux libanais souffrent de « difficultés financières, notamment en ce qui concerne la sécurisation des fonds en espèces et ce que les importateurs de médicaments et de matériel médical, et d’autres achats non médicaux de carburant, de nourriture et d’autres choses, doivent payer en espèces sous prétexte de la crise monétaire ». La politique poursuivie par les banques, qui à leur tour blâment les circulaires de la Banque du Liban ».

A noter que la plupart des recettes hospitalières se font soit par chèques soit par virements bancaires, quant au cash qui entre dans les hôpitaux, il ne couvre qu’une très faible partie de leur trésorerie besoins », comme le dit le syndicat.