SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 September 2022, Thursday |

Une grève de 3 jours de l’Association des employés de l’administration publique

Le conseil d’administration de l’Association des employés de l’administration publique a annoncé « une grève totale sans présence, dans toutes les administrations et institutions publiques à caractère administratif pendant trois jours, à partir de demain matin, mercredi, qui sera prolongée si nécessaire. »

Et elle a déclaré dans un communiqué : « En compassion à ses déclarations précédentes, et les mouvements faits par les employés, prouvant leur détermination à arracher leurs droits de rester et de maintenir la continuité des administrations publiques et de préserver les miettes restantes qui maintiennent leurs enfants en vie et leur permettent d’accomplir leurs tâches professionnelles, et puisque les parties concernées n’ont pas essayé de trouver des solutions au dilemme que vivent les employés, qui est au minimum leur incapacité à assurer les frais de déménagement vers leurs centres de travail alors qu’ils viennent de régions éloignées, et que leurs salaires couvrent à peine le carburant de leurs voitures ou le prix des pièces de rechange pour les freins ou l’huile, sans tenir compte des besoins de la famille, jeune ou âgée, et avec l’émission de la recommandation de la « Chambre nationale pour la gestion des catastrophes » de revenir à temps plein dans les administrations publiques, les institutions et les municipalités, et par conséquent, l’organe administratif de l’association, et avec l’impossibilité de mettre en œuvre le contenu de cette recommandation pour les employés, pour de nombreuses raisons ont été mentionnées dans ses déclarations précédentes, en particulier les deux dernières, et en raison de la détérioration de la situation de vie sans précédent, il souligne l’achèvement des étapes escalatoires pour faire face à toute décision de retour à temps plein. Et souligne sa demande d’adoption d’une rotation de 50 pour cent au maximum ainsi que le reste des demandes.

Elle a assuré les employés qu' »il n’y a pas de voix plus forte que la voix de la vérité, et qu’elle est prête à sauvegarder leur droit de revendiquer tous leurs droits et les droits matériels et moraux de leurs familles par tous les moyens disponibles en vertu de la Constitution, et à mettre en garde tous ceux qui seraient habilités par eux-mêmes à menacer ou à compromettre la liberté de l’employé de défendre sa dignité, ce qui rendra le mouvement multiplicateur, par tous les moyens disponibles.

Enfin, elle a souligné, « maintenir ses réunions ouvertes pour se tenir au courant des progrès réalisés dans ce domaine. »