SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 September 2021, Tuesday |

Une rencontre entre Aoun et Mikati maintenant…

Selon des informations de presse, une rencontre a lieu entre le président Michel Aoun et le Premier ministre désigné Najib Mikati, après qu’Aoun a appelé Mikati, au cours duquel il l’a invité chez lui au palais de Baabda.

D’autre part, Mikati a confirmé à Aoun qu’il s’est engagé dans l’effort de former un nouveau gouvernement pour le Liban selon les principes bien connus.

Le bureau des médias de Mikati a déclaré, dans un communiqué publié aujourd’hui jeudi, qu’il « apprécie (…) Aoun, le contenu de la déclaration qu’il a publiée ».

Et il confirme son affirmation de la poursuite de la coopération, pour former un gouvernement, dont il contribura à la satisfaction des libanais, et qui recevra le soutien de la communauté internationale.

Le communiqué ajoute que Mikati, « comme il apprécie ce que Son Excellence a dit a propos de la situation qui est positive, et confirme qu’il poursuivra sa quête, pour former un gouvernement selon les principes connus ».

Il ne veut pas non plus s’engager dans un débat ou une discussion sur les médias.

Il a souhaité que chacun, associe les points positifs annoncés à des démarches concrètes, et cela pour faciliter sa mission et former le gouvernement au plus vite possible.  »

Plus tôt jeudi, le bureau des médias d’Aoun a publié une déclaration disant qu’il était « déterminé à continuer à traiter de manière coopérative, positive et ouverte » avec Mikati « afin d’assurer la naissance d’un gouvernement dont il contribura à la satisfaction des libanais, et qui recevra le soutien de la communauté internationale.
. »

Le Liban est confronté à une grave crise économique parallèlement à un vide politique, alors que la livre libanaise s’effondre, le pays étant à court de dollars.

Sans plan de sauvetage en vue pour l’État, les prix des denrées alimentaires ont augmenté de 400%.

Et l’effondrement financier a fait baisser la valeur de la monnaie locale. Et elle a également emmener le pays à déclarer son incapacité à rembourser les dettes, et a plongé au moins la moitié de la population dans la pauvreté.