SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2021, Saturday |

Une réunion dans la municipalité de Sidon pour discuter de la crise du carburant

Le maire de Sidon, l’ingénieur Muhammad Al-Saudi, a tenu une conférence de presse au Palais municipal.

La conférence était consacrée à parler des efforts de la municipalité pour faire face aux répercussions de la crise du carburant, et des efforts déployés pour distribuer des quantités de diesel aux génératrices électriques, aux services publics et aux institutions.

L’Arabie saoudite a présenté les points les plus importants qui ont été convenus, à savoir : « Ouvrir toutes les stations dans la ville de Sidon tout en leur assurant la protection de sécurité nécessaire, et en forçant toutes les stations fermées à ouvrir sous la possibilité de retirer la licence, et cela être fait avec l’approbation des forces de sécurité, et allouer une station pour le remplissage des voitures et des camionnettes publiques. sur le marché noir.  »

Il a déclaré: « Les forces de sécurité travailleront pour contrôler les éléments qui violent la sécurité et les empêcher de se trouver dans les stations.  »

Il a ajouté: « Toutes les gares fermées, qui reçoivent leurs actions des entreprises, doivent les vendre dans la ville de Sidon, sinon les licences leur appartenant seront gelées et leurs actions transférées via la municipalité aux gares de la ville, et la municipalité émettra bonus pour les petits générateurs utilisés dans les maisons.

Il a souligné que « la chose la plus importante lors de notre réunion était d’accélérer l’achèvement de l’application électronique liée à la facilitation du remplissage d’essence pour les véhicules des habitants de Sidon, avec un certain nombre de stations désignées à cet effet. On s’attend à ce que cette méthode réduise la souffrance des citoyens sur les stations.

Il a souligné que « ce que nous n’avons pas mentionné dans les termes à l’époque, ce sont les stations qui seront attribuées aux habitants de la ville de Sidon et de ses environs, pour l’instant elles sont trois et nous augmenterons d’un quatrième ou plus. Les trois gares sont la gare d’Antar (Al Nafaa), la gare d’Antar II (à proximité d’Elia) et la gare d’Al Kilani (en face de la bibliothèque Ziyad), et cette gare a deux entrées depuis la Corniche et la rue Riad Al Solh, et nous sommes également en attente de l’approbation de Coral pour utiliser la station en face de la Compagnie d’électricité.  »

Et il a poursuivi: « Nous avons pu, dans une certaine mesure, sur la question du diesel le répartir équitablement.  »

En réponse à une question sur les efforts de la municipalité pour sécuriser l’énergie électrique, il a déclaré: « Il y a trois mois, une entreprise américaine a exprimé sa volonté de mettre en œuvre un projet de fourniture d’énergie électrique sur l’énergie solaire. Ils nous ont accueillis et ont entamé des discussions. Ils nous ont dit qu’une station serait établie à Batroun et une station à Sidon si nous étions d’accord avec eux.  »

Quant à ce qui est requis pour la station, il s’agit de sécuriser un terrain d’une superficie d’au moins 500000 mètres carrés, et le terrain a été sécurisé. Nous avons également eu une réunion avec la société propriétaire du projet il y a environ deux jours, et ils nous ont envoyé une ébauche de l’accord à signer. Tripoli a signé le contrat avec l’entreprise, et nous à Sidon étudierons les conditions, et si elles sont compatibles avec nous, nous signerons, et si le projet est mis en œuvre, l’électricité sera sécurisée pour Sidon et le quartier à raison de 100 mégawatts. Et, si Dieu le veut, si les conditions requises sont approuvées, l’électricité sera assurée dans un délai de 8 mois ou moins.

Et si Sidon avait une part du diesel du navire iranien, le Saoudien a répondu : « Nous, en tant que municipalité, à travers un comité pour la transparence et l’équité de la distribution, la source de distribution est la raffinerie de Zahrani, la raffinerie de Tripoli et les sociétés importatrices. .

Quant au diesel iranien ou irakien, ce qui nous importe, c’est de recevoir les quantités des sources que nous prélevons d’eux, pour être distribuées selon les calendriers établis.

Quant aux autres sources, c’est-à-dire les sociétés qui distribuent, elles nous informent des quantités qu’elles ont sécurisées et nous distribuons sur cette base.  »

En réponse à une question de savoir si la municipalité a une vision ou un plan de transport en commun entre Sidon et ses environs, surtout dans ces circonstances, il a répondu : « Il y a un projet de transport en commun soumis par une entreprise locale qui est à l’étude.

Al-Saudi a conclu: « Pour nous en tant que municipalité, nous ne sommes pas un briseur de bâtons, nous avons donc travaillé au sein de ce comité pour répartir équitablement les quantités de diesel que nous recevons à tout le monde.

Sidon n’a pas eu sa part de carburant. Cette voix devrait atteindre tous les fonctionnaires qui peuvent délivrer le droit de Sidon plus que nous.  »

Une application électronique

Après cela, l’ingénieur Hijazi a présenté les grandes lignes de l’application électronique afin d’organiser le processus d’obtention d’essence pour les résidents de Sidon, de sorte que le remplissage se fasse sur le système unique et autorisé pour les voitures, soulignant que des escortes de sécurité seront assurées à les postes, de la sûreté de l’État et de la police municipale, ainsi que de la communauté civile.

L’ingénieur Mosab Antar a également présenté les détails de l’application électronique qui a été complétée par une équipe d’ingénieurs au profit de la municipalité de Sidon, notant que « remplir les informations de l’application électronique par les citoyens est très facile et flexible ».