SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Une réunion entre les « importateurs de dispositifs et fournitures médicaux » et « l’Organisation mondiale de la santé ».

Le Syndicat des importateurs de dispositifs et fournitures médicaux a publié un communiqué, dans lequel il indique : « Mme Salma Saba Asi, présidente du syndicat des importateurs de dispositifs et fournitures médicaux, a participé à une réunion avec le président de l’Organisation mondiale de la santé, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, en présence du Dr Ahmed Al-Manzari, du Dr Iman Al-Shanqiti et du Dr Rana Hajjah. »

Le communiqué ajoute : « La réunion avait pour but d’écouter les problèmes dont souffrent les entreprises privées dans le secteur de la santé, d’expliquer leur vision pour sortir de la crise actuelle et d’assurer le suivi de leur rôle central dans le secteur hospitalier. Des représentants du Syndicat des médecins de Beyrouth, du Syndicat des hôpitaux privés et du Syndicat des infirmières ont participé à la réunion. »

La présidente du syndicat a expliqué les nombreuses failles dans les décisions du ministère de la Santé et de la Banque du Liban en matière de soutien aux fournitures médicales, détaillant les problèmes auxquels sont confrontées les sociétés d’importation d’appareils et de fournitures médicales avec la Banque centrale, qui a tardé à mettre en œuvre les dossiers pendant plus de six mois, en plus du rejet de nombreux dossiers et de l’absence de réponse à toute demande des subventions depuis la date du 7 mai 2021.

Aussi, la présidente du syndicat a présenté les solutions exigées par le secteur privé pour assurer sa continuité et atténuer la gravité de la crise, qui est d’abord, que la banque centrale donne une réponse claire et rapide sur la date à laquelle il va payer la valeur de tous les dossiers suspendus liés aux fournitures médicales qui ont été vendus au prix subventionné. De plus, donner une réponse explicite quant à savoir si un consentement préalable sera accordé ou non. Deuxièmement, le ministère de la santé doit publier une décision autorisant les entreprises à importer des marchandises non subventionnées et à les sécuriser pour le marché local, à condition que le ministère définisse un mécanisme de subvention pour aider les patients qui en ont vraiment besoin.

Pour sa part, le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a exprimé sa compréhension de la position des entreprises et a salué les efforts du secteur privé au Liban, promettant que l’organisation formerait des comités spécialisés pour étudier tous ces problèmes, et travaillerait avec les autorités concernées pour les résoudre.

Il convient de noter que « le Syndicat des importateurs de dispositifs et de fournitures médicales avait envoyé une lettre à l’Organisation mondiale de la santé au Liban, lui demandant d’intervenir pour éviter un arrêt complet de l’importation de dispositifs et de fournitures médicales, ce qui entraînerait une escalade sans précédent et dangereuse de la crise actuelle. »