SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 January 2022, Saturday |

Une séance plénière la semaine prochaine…

Almarkazia

Malgré le fait que le Président de la République, le général Michel Aoun, a ouvert une session exceptionnelle du Parlement en accord avec le Premier ministre Najib Mikati, précisant la priorité des projets de loi censés être étudiés et approuvés conformément à l’article 33 de la Constitution.

Cependant, le président du Conseil, Nabih Berri, n’a pas tardé à réagir, estimant que le Conseil est maître de lui-même et que personne n’a le droit de lui dicter le cours de ses travaux.

En tout cas, loin de la querelle persistante entre la première et la deuxième présidences, qui n’est pas le fruit des pouvoirs.

Aujourd’hui, elle s’ancre entre les deux références et remonte à avant qu’Aoun ne soit élu président.Selon des sources proches d’Ain al-Tineh, Berri devrait inviter les parlementaires la semaine prochaine à tenir une session plénière, après avoir présidé une réunion du bureau pour déterminer l’ordre du jour.

Un membre du Bureau du Conseil et du bloc Développement et Libération, le député Michel Moussa, a déclaré Markaziya: Il est naturel après l’ouverture du contrat exceptionnelle du parlement que le président Berri invite les membres du conseil à une session plénière pour étudier et approuver les projets de loi urgents, notamment celles liées au plan de relance et aux négociations avec le Fonds monétaire international ou le Fonds monétaire international ou celles liées aux moyens de permettre aux Libanais, notamment aux salariés travaillant dans le secteur public, de traverser ces jours difficiles.

En réponse à une question, a-t-il ajouté, jusqu’à présent, le bureau n’a pas été invité à la réunion, bien que nous prévoyions cela, sur la base du souci du Parlement et de son président de suivre le rythme de l’autorité exécutive dans son travail.