SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

Une série de points sur lesquels l’ambassadeur saoudien se concentre

Certains de ceux qui ont rencontré l’ambassadeur saoudien au Liban, Walid Bukhari, ont révélé à Nidaa Al-Watan que son attention se limitait presque à une série de points, notamment :

L’Arabie saoudite ne sera pas un partenaire dans la création d’un président soupçonné de corruption « financière » ou « politique ».

Riyad adhère au contenu de la déclaration de Djeddah, en particulier dans l’aspect lié à la souveraineté du Liban et à la mise en œuvre des résolutions internationales.

Adhérer à « l’Accord de Taëf » et le traiter de manière holistique, et non partielle ou sélective. Cela signifie, par extension, le rejet de toute interprétation pouvant conduire à un chaos constitutionnel susceptible de renverser ultérieurement le document d’accord national.

Il n’y a de solution à la crise libanaise que par un retour dans la profondeur arabe.

Donner de l’importance aux affaires sociales en élargissant le filet de sécurité parrainé par le Royaume.