SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 November 2021, Tuesday |

Une série de rencontres avec le patriarche Al-Rahi aujourd’hui

Le patriarche maronite, le cardinal Mar Bechara Boutros Al-Rahi, a reçu cet après-midi, à l’édifice patriarcal de Bkerké, une délégation du « Conseil national pour la révolution du cèdre » qui comprenait:
Tony Nissi, Bassam Daou et Charbel Bou Maroun.

La délégation a présenté l’atmosphère de la conférence éducative, qui a eu lieu à l’UNESCO à Byblos, et le sponsor a reçu une copie du rapport final de la conférence.

La délégation a également soumis une proposition de tenir une autre conférence à l’UNESCO, traitant de la question de la neutralité et de la conférence internationale spéciale au Liban.

Al-Rahi a également reçu le président de « l’Académie Bashir Gemayel », Alfred Madi, qui a présenté la situation générale et les mesures que l’Académie peut prendre, afin « d’assurer la survie des Libanais dans le pays face aux crises.  »

Madi a également présenté les démarches en cours de préparation, afin de soutenir le principe de neutralité active, tant en interne qu’en externe.

Après cela, il a reçu le doyen de la Faculté de droit de l’Université de Phoenix, Salim El-Daher, et le secrétaire général de « Télé Lumière », Antoine Saad, et ils ont discuté de l’initiative sur le Document de Fraternité Humaine, lancée par le Pape Francis.

Le parrain avait reçu, avant midi, le conseiller du président de l’Union arabe, pour se porter volontaire au Royaume de Bahreïn, Charbel Qabalan, accompagné d’Amal Al-Masry.

La délégation a transmis les salutations et l’appréciation du Président de l’Union arabe, Hassan Bou Hazaa, « pour les positions nationales et humanitaires de Sa Béatitude ».

Il a également présenté le programme de travail de la Fédération au Liban pour l’année 2022 et les activités et initiatives les plus importantes mises en œuvre par la Fédération dans les pays arabes.

Il a également reçu l’avocat Paul Kanaan, qui a présenté une série de rencontres et de contacts qu’il est en train de nouer.

Il a souligné, « l’attachement d’une large frange de citoyens aux positions de Bkerké et de son maître, et le considérant comme la référence nationale, qui exprime leur douleur et leurs espoirs ».