SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 1 December 2022, Thursday |

UNICEF sur le Liban: 30% des enfants dorment le ventre vide

L’organisation a estimé que « les crises successives ont laissé les familles et les enfants au Liban dans un état désastreux, affectant presque tous les aspects de leur vie ».

Le représentant de l’UNICEF au Liban, Yuki Muko, a déclaré : « Sans amélioration en vue, davantage d’enfants se couchent l’estomac vide. La santé des enfants, leur éducation et tout leur avenir en sont affectés. »

Une récente enquête de l’UNICEF indique que :

« Plus de 30 pour cent des enfants au Liban ont dormi dans leur lit, le mois dernier, l’estomac vide, parce qu’ils n’avaient pas assez de repas.

77 pour cent des ménages n’ont pas assez de nourriture ou d’argent pour l’acheter. Ce pourcentage s’élève parmi les familles syriennes à 99%.

60 pour cent des familles sont obligées d’acheter de la nourriture en accumulant des factures impayées ou en empruntant.

30 pour cent des enfants au Liban ne reçoivent pas les soins de santé primaires dont ils ont besoin. Et 76% des ménages ont été fortement touchés par l’augmentation massive des prix des médicaments.

Un enfant sur dix au Liban est envoyé au travail.

40 pour cent des enfants appartiennent à des familles dans lesquelles personne ne travaille, et 77 pour cent de ces familles ne reçoivent aucune aide sociale d’aucune partie.

15 pour cent des familles au Liban ont cessé d’éduquer leurs enfants.

80% des aidants déclarent que les enfants ont des difficultés à se concentrer sur leurs études à la maison, soit à cause de la faim, soit à cause de la détresse psychologique.

L’enquête précise également : « La stagnation économique n’est qu’une des nombreuses crises qui affligent le pays, qui vacille sous l’influence de la pandémie de Covid-19 et des résultats des deux bombardements massifs qui ont balayé le port de Beyrouth en août 2020 , en plus de l’instabilité politique actuelle. Alors que 1,5 million de Syriens sont parmi les plus touchés, le nombre de Libanais qui ont besoin d’un soutien rapide augmente à une vitesse record.

Moko a déclaré que « la Banque mondiale a décrit ce qui se passe actuellement au Liban comme l’un des trois plus grands effondrements économiques qui ont émergé depuis le milieu du XIXe siècle », notant que « ce qui a été mis en évidence par l’enquête de l’UNICEF, c’est que les enfants sont les plus faciles en proie à la catastrophe profonde et en portent souvent le poids.

L’UNICEF a renouvelé ses appels aux « autorités locales du Liban à se développer rapidement pour répondre aux besoins urgents et fournir des mesures de protection sociale, afin d’assurer l’accès à une éducation de qualité pour chaque enfant, et de renforcer les services de soins de santé primaires et la protection de l’enfance ».

« Il est important de prendre des mesures résolues et décisives afin d’alléger les souffrances », a déclaré Moko.