SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 20 October 2021, Wednesday |

Washington: Nous ne cherchons pas une nouvelle guerre froide avec aucune partie

La porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki, a déclaré lundi que les États-Unis d’Amérique ne cherchaient à entrer dans une nouvelle guerre froide avec aucune partie.

Psaki a souligné : « Malgré les différences entre les États-Unis et la Chine, il est nécessaire de travailler avec elle. »

Elle a ajouté que « les États-Unis ne cherchent à entrer dans une nouvelle guerre froide avec aucune partie ».

Notant que « le président américain Joe Biden prendra contact avec son homologue français dans les prochains jours ».

« Le président américain rassurera le président Macron sur notre engagement à coopérer avec la France en tant que l’un des plus anciens alliés des États-Unis », a ajouté la porte-parole de la Maison Blanche.

Elle a déclaré que les États-Unis étaient déterminés à travailler avec leurs alliés pour maintenir la sécurité dans les océans Pacifique et Indien, et que « nous n’avons pas l’intention de renoncer à l’accord sur les sous-marins avec l’Australie ».

Lundi, l’Union européenne a défendu la France dans l’accord sur les sous-marins avec l’Australie, soulignant que le traitement de Paris de cette manière est « inacceptable ».

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne discuteront aujourd’hui, lundi, lors d’une réunion, de la crise des « sous-marins », en marge des réunions des Nations unies.

Dans un autre contexte, la porte-parole de la Maison Blanche a annoncé que le président Biden soutenait une enquête approfondie sur une frappe de drone américain qui a tué jusqu’à 10 civils afghans le mois dernier.

Psaki a déclaré que Biden avait été informé vendredi matin des détails de cette grève, qui avait eu lieu en août dernier.

« C’était par erreur… la perte de chaque âme est une tragédie », a-t-elle poursuivi.