SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 October 2022, Sunday |

Yassin: 7 orientations pour une gestion intégrée des déchets solides

Le ministre de l’Environnement, Nasser Yassin, a estimé, dans un communiqué, que « malgré toutes les circonstances difficiles, nous avons pris des mesures importantes au cours de la semaine écoulée pour passer progressivement à une gestion intégrée des déchets solides, à travers l’approbation du Conseil des ministres. sur la vision du Ministère de l’Environnement pour gérer ce secteur vital et lui éviter de trébucher à travers 7 orientations stratégiques:

– Mettre en œuvre la loi 80/2018, activant le rôle de réglementation et de surveillance du ministère de l’Environnement et formant l’Autorité nationale de gestion des déchets solides pour gouverner rationnellement ce secteur et éliminer l’état chronique de fragmentation.

– Renforcer la décentralisation et permettre aux municipalités et aux unions de municipalités de gérer les déchets sur leur territoire et leur permettre de mettre en œuvre des mécanismes de recouvrement des coûts.

– Adopter et renforcer les principes de l’économie circulaire, réglementer les flux de déchets et trier à la source pour les réutiliser et en tirer profit en tant que ressources. Ici, nous travaillerons à augmenter le nombre de points de dépôt dans les villes et les quartiers des villes, notamment pour le plastique, le carton, le métal, les déchets électroniques et autres.

– Développer et exploiter des centres secondaires de tri et de compostage au niveau des régions et des villes, et les remettre en activité, notamment les usines de tri et de compostage de Beyrouth (Karantina et Coral), très endommagées après l’explosion du port, et qui traitaient les déchets de la capitale, Matn et Kesrouan.

– Etudier et évaluer la possibilité de produire et d’utiliser des combustibles alternatifs extraits des ordures (RDF).

– Développer les décharges sanitaires existantes, créer des décharges sanitaires modernes et définir leurs emplacements en collaboration avec les syndicats communaux. Dans ce contexte, nous exhortons les Ministères de l’Energie et des Finances à travailler rapidement pour exploiter la centrale électrique de la décharge de Naameh et à la sécuriser pour les communes voisines qui en ont le droit.

– Progressivement fermer et réhabiliter les décharges aléatoires éparses, estimées à environ 940, pour atteindre zéro décharge aléatoire.