SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

Yassin: Nous travaillons à mettre en place une énergie alternative et à encourager l’investissement dans celle-ci

Le ministre de l’Environnement, Nasser Yassin, a indiqué qu’« il existe de nombreuses usines et installations de déchets solides, dont la plupart ont été établies avec l’aide d’organisations internationales, mais la plupart d’entre elles trébuchent.  »

Il a expliqué qu’« à Beyrouth, il y a un problème lié aux usines qui ont été détruites après l’explosion du port de Beyrouth, et elles ont été gravement endommagées, et elles n’ont pas été réparées malgré les budgets qui leur ont été fixés par les gouvernements précédents.

Aujourd’hui, nous essayons, en coopération avec certaines agences donatrices, de prendre de l’aide pour redémarrer les usines endommagées.  »

Lors d’une interview télévisée, Yassin a souligné:  » Nous travaillons sur 3 volets sur le thème du tri à la source. Premièrement, mon point de vue est que nous soutenons le tri à la source, mais nous devons montrer aux citoyens la dernière ligne du tri.

Donc la ligne Karantina que nous réparons, ce sera ce qu’on appelle les déchets secs, et ça va avoir une ligne différente en son cœur et le plastique, le carton, et le tri ira à leur place.  »

Il a expliqué: « Le ministère de l’Environnement est concerné par les énergies alternatives, et nous encourageons les investissements dans les énergies alternatives car cela fait partie de notre travail et de nos engagements internationaux, qui sont représentés dans l’atténuation des émissions.  »

Soulignant que « les secteurs des transports et de l’énergie sont les secteurs qui polluent le plus l’air, et c’est pourquoi nous travaillons à mettre en place une énergie alternative ».

Il a déclaré qu’« il existe un fonds d’investissement, qui est le fonds d’investissement vert que nous lancerons cette année, et il s’appuie sur nos engagements vis-à-vis de la question du changement climatique et de ses enjeux dans le monde.

Il est en partenariat avec le secteur privé en ce qui concerne les investissements dans l’environnement. «