SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 September 2022, Friday |

Yazbek : L’objectif de Basil est clair… et le premier miracle qui peut être créé

Un membre du bloc « République forte », le député Ghiath Yazbek, a déclaré qu' »après la longue expérience avec le président Michel Aoun, nous n’avons pas été surpris qu’il n’ait rien laissé à remettre à son successeur après le 31 octobre », avertissant que « l’équipe du président Aoun veut pour créer une atmosphère anormale qui justifie l’absence de sortie du palais de Baabda.

Il a ajouté: « Ils demandent également un gouvernement avec les pleins pouvoirs dans lequel il y a 6 ministres du Courant patriotique libre dirigé par Najib Mikati, mais celui qui le dirige réellement est Gebran Bassil. »

Dans une interview accordée à MTV, il a ajouté : « L’objectif de Basile est clair, qui est d’atteindre la présidence, et il créera les conditions catastrophiques nécessaires pour forcer tout le monde à le suivre, de peur d’une nouvelle détérioration de la situation dans le pays et du chaos du contrôle.

Dans ce contexte, Yazbek a souligné qu' »il a commencé à parler de cellules dormantes pour l’Etat islamique et d’autres », avertissant qu' »ils travaillent au hasard sur une loi d’amnistie générale, et malgré son éligibilité, cela conduira à l’instabilité dans le pays, en plus des discussions que nous avons commencé à entendre sur l’annulation des visas avec l’Irak, cela permettra à des milliers d’agents iraniens d’entrer au Liban.

Il a souligné que « le premier miracle qui peut être fait est d’obtenir 67 députés pour élire un président de la république non faussé », ajoutant que « ce qui est demandé aux députés, c’est d’unifier la vision et les concepts ». Il a déclaré : « Rien n’empêche l’initiative des « changeurs » de se poursuivre, à condition qu’elle converge avec les concepts des « forces » et sa vision et ses normes.

Soulignant que les « forces » travailleront de toutes leurs forces pour empêcher l’arrivée du candidat du « Hezbollah » et joueront le jeu du conseil pour l’autre, il a souligné que « les premières responsabilités d’obstruction incombent au président Aoun ».

Concernant la nomination d’un juge suppléant à l’enquêteur judiciaire, Tariq Bitar, Yazbek a réitéré son rejet de cette décision, déclarant : « Il n’est pas acceptable de nommer un juge suppléant, et quiconque veut libérer les détenus dans l’affaire du 4 août doit libérer Les familles du juge Bitar.

Interrogé sur l’introduction de la loi d’amnistie générale, il a déclaré: « Personne ne conteste qu’il s’agit d’une question humanitaire et d’un droit pour les prisonniers, et le pouvoir judiciaire doit s’efforcer d’accélérer les procès, de raccourcir l’année de prison et d’autres mesures qui réduire la surpopulation dans les prisons.

À l’occasion du quarantième anniversaire de l’assassinat du président martyr Bashir Gemayel, Yazbek a souligné que « le Liban est dans un état de désintégration complète, ce qui fait que les quarante ans de Bashir pèsent sur nous, et une partie des Libanais ont conspiré avec l’étranger pour assassiner le président Bashir Gemayel », pas seulement sa personne. Il a conclu en disant : « Si nous voulons donner de la valeur à Bashir et à son témoignage, nous élisons le chef du Parti des Forces libanaises, Samir Geagea, comme président de la république ».