SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Zeaiter et Khalil déposent un nouveau procès pour le dessaisissement de Bitar

Une évolution nouvelle et attendue dans le dossier de l’enquête sur l’explosion dans le port de Beyrouth, représentée par la présentation des avocats de la défense des représentants Ghazi Zeaiter et Ali Hassan Khalil, un nouveau procès devant la Cour civile de cassation présidée par le juge Naji Eid , dans laquelle ils ont demandé la réponse de l’enquêteur judiciaire, le juge Tarek Bitar, et d’arrêter toutes les mesures qu’il a prises dans ces affaires.

Les plaignants ont renouvelé leur affirmation selon laquelle Bitar « a violé les textes juridiques et constitutionnels, en accusant Zuaiter et Khalil d’infractions pénales, et son insistance à les convoquer pour enquête.

Considérant que cette autorité relève uniquement de la compétence du Conseil suprême pour le procès des présidents et des ministres.  »

Le tribunal n’a pas décidé d’accepter ou non l’affaire.

Le président du tribunal, le juge Naji Eid, a demandé aux plaignants de lui fournir une liste des noms de tous les plaignants et défendeurs dans ce dossier, afin qu’ils puissent être informés du contenu du procès s’il était accepté.

Une source judiciaire a expliqué à « Sawt Beirut International », « L’avocat, Muhammad Zeaiter (Agent de Ghazi Zuaiter) s’est opposé à cette décision, car il lui est difficile d’obtenir cette liste.

Il a souhaité que la formation judiciaire l’obtienne auprès de l’enquêteur judiciaire et initie les notifications, à commencer par Bitar, afin qu’il puisse retirer sa main du dossier, dans l’attente d’une décision sur la base de l’affaire.

Les milieux judiciaires et des droits de l’homme attendent la décision que le tribunal prendra demain, d’accepter l’affaire ou de le classer, et des sources bien informées n’excluent pas que « le tribunal se déplacera pour abandonner l’examen de cette affaire pour cause d’embarras.

Ces milieux disent à « Sawt Beirut International » que la raison « est due au procès précédemment déposé par les avocats de Zuaiter et Khalil avant l’inspection judiciaire contre le président du tribunal, le juge Naji Eid et l’un des membres, à cause de la rejet du précédent procès déposé par cette équipe, et se considérant comme incompétent. » .