SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

« Facebook » répond aux accusations de Biden

Les répercussions de la crise entre le président américain Joe Biden et Facebook se poursuivent. Après que le président a accusé les sites Web de « tuer des gens » et que la Maison Blanche a critiqué l’entreprise pour avoir autorisé la publication d’informations trompeuses sur les vaccins CORONA sur sa plate-forme, Facebook s’est défendu.

Le vice-président de la société, Jay Rosen, a déclaré que les faits étaient différents, ajoutant dans son blog que les données montraient que 85% des utilisateurs de Facebook aux États-Unis recevaient ou voulaient être vaccinés contre Corona.

Il a également ajouté que l’objectif du président Biden était d’atteindre 70% des Américains vaccinés d’ici le quatrième juillet, et que Facebook n’a jamais été la raison pour laquelle cet objectif n’a pas été atteint.

Une entreprise du secteur privé. Tue des gens.
Cela est venu en réponse aux mots du président Biden aux journalistes lorsqu’on l’a interrogé sur la désinformation et son message aux sites de médias sociaux, tels que Facebook: « Cela tue des gens. Regardez, la pandémie n’existe que chez ceux qui n’ont pas reçu de vaccins. Il tue des gens. »

Plus tôt vendredi, la porte-parole de la Maison Blanche Jane Saki a également critiqué Facebook. Elle a brièvement commenté à la Maison Blanche en tant qu’«entreprise du secteur privé ».

« Nous sauvons des vies. Et vous n’allez pas nous distraire.
Facebook a publié vendredi dernier une déclaration rejetant les propos du président, affirmant que ses efforts pour montrer les faits « sauvent des vies », expliquant que les accusations ne sont pas étayées par des faits et qu’elles « ne les détourneront pas ».

La société a déclaré que plus de 2 milliards de personnes ont vu des informations fiables sur Facebook sur le Covid-19 et les vaccins, plus que partout ailleurs sur Internet.