SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 21 October 2021, Thursday |

Pour la première fois ,un programme européen dans le but d’envoyer d’astronautes handicapés

Le président de l’ESA, Joseph Aschbacher, a déclaré que l’agence espérait embaucher et envoyer le premier astronaute physiquement handicapé au monde, et que plusieurs centaines d’astronautes potentiels ont postulé pour le poste.

Le programme spatial de 22 membres vient de c’est clôturer son dernier appel au recrutement d’astronautes et a reçu 22 000 candidatures, a déclaré Ashbacher à Reuters.

« Nous aimerions envoyer un astronaute handicapé, et ce sera la toute première fois, mais je suis également heureux pour l’ESA car cela montre que l’espace est pour tout le monde », a-t-il déclaré.

L’Agence spatiale européenne, dont la fusée Ariane dominait autrefois le marché des lancements commerciaux de satellites, fait face à une concurrence de plus en plus rude de la part de startups financées par la technologie telles que Blue Origin de Jeff Bezos et SpaceX d’Elon Musk.

Le fondateur d’Amazon, Bezos, espère le mois prochain qu’il deviendra le premier homme à aller dans l’espace sur sa propre fusée, soulignant le rôle croissant que jouent les milliardaires de la technologie dans un domaine autrefois dominé par les agences publiques.

« L’espace se développe très rapidement, et si nous ne prenons pas ce train, nous sommes à la traîne », a-t-il déclaré, décrivant les plans visant à remodeler l’agence en tant qu’acteur plus pionnier prêt à travailler avec les investisseurs en capital-risque pour aider à développer des startups européennes qui pourraient un jour rivaliser avec les acteurs de la Silicon Valley.

Mais les défis sont énormes: le budget de l’ESA de 7 milliards d’euros est un tiers de celui de la NASA, tandis que les sept ou huit opérations de l’agence par an sont éclipsées par 40 opérations américaines.

Ashbacher a postulé pour devenir astronaute de l’ESA lorsqu’il était étudiant.

L’annonce d’emploi de cette année a attiré près de trois fois plus de candidatures qu’il y a dix ans, dont un quart étaient des femmes, contre seulement 15 %.

L’ESA a promis de mettre au point des technologies pour faire en sorte que les personnes handicapées, telles que les jambes courtes, jouent pleinement leur rôle.

Les astronautes seront envoyés plus loin de la Station spatiale internationale, certains devant être envoyés à la station Gateway prévue par les États-Unis sur la Lune, tandis que les États membres de l’ESA envisagent une invitation des agences spatiales chinoises et russes à participer à un projet similaire de base lunaire.