SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 21 October 2021, Thursday |

Une transaction bitcoin provoque des déchets électroniques équivalents à l’élimination de deux iPhone 12

Traduction de « Sawt Beirut International »
A A A
Imprimer

Une transaction Bitcoin produit la même quantité de déchets électroniques que l’élimination de deux smartphones, selon un rapport publié dans le magazine Economics.

Dans ce contexte, le site britannique « Daily Mail » a publié un article traduit par le site « Sawt Beirut International » dans lequel il est dit.

En raison de la forte demande d’ordinateurs requis par Bitcoin, les appareils ont une durée de vie très courte.
L’âge moyen d’un appareil minier Bitcoin n’est que de 1,29 ans, selon un nouveau rapport.

Cela conduit à beaucoup de déchets, environ 33 800 tonnes par an, ou la quantité de petits équipements TIC qui ont été déversés dans tous les Pays-Bas.

Chaque transaction produit 9,5 onces de déchets électroniques, ce qui équivaut au poids de deux minis iPhone 12.

Avec l’intérêt croissant pour la crypto-monnaie, les chercheurs craignent que la pile d’ordures de Bitcoin puisse bientôt plus que doubler de taille.

Dans l’extraction de bitcoins, des ordinateurs spécialisés sont utilisés pour résoudre des calculs mathématiques complexes et générer de la crypto-monnaie.
Les entrepôts du monde entier, ou « fermes », sont remplis de processeurs de la taille d’un grille-pain dédiés à cette tâche, fonctionnant jour et nuit.

Ce processus est énergivore et les ordinateurs miniers, qui utilisent des puces informatiques spécialisées connues sous le nom d’ASIC, sont rapidement obsolètes.

En 2020, il y a eu 112,5 millions de transactions Bitcoin, selon un rapport dans Resources, Conservation and Recycling.

Cela équivaut à 9,5 onces de déchets électroniques par transaction, soit environ le poids de deux minis iPhone 12, comme l’a noté le Guardian.

« Les déchets électroniques représentent une menace croissante pour notre environnement, des produits chimiques toxiques et des métaux lourds qui s’infiltrent dans le sol, à la pollution de l’air et de l’eau due à un recyclage inapproprié », ont écrit les co-auteurs Alex de Vries, scientifique des données à la Banque centrale néerlandaise, et Christian Stoll, chercheur au Centre de recherche énergétique et de politique environnementale du mit.

« Les mineurs de Bitcoin consomment une quantité croissante d’appareils à court terme qui pourraient exacerber la croissance des déchets électroniques mondiaux. »

De Vries et Stoll ont déclaré que la demande d’ordinateurs miniers exacerbe également la pénurie mondiale de segments de conducteurs.

À mesure que l’intérêt augmente, les chercheurs craignent que la quantité de déchets électroniques générés ne continue d’augmenter.

Sur la base du prix record de Bitcoin cette année, un record historique de 64 863 $ en avril 2021, cela pourrait conduire à 74 000 tonnes de déchets électroniques sur une période de six mois.

De Vries et Stoll proposent de remplacer les stratégies minières Bitcoin existantes par une alternative durable, telle que la « preuve des quotas ».

Dans ce système, les utilisateurs mettent en place certaines de leurs devises au lieu d’utiliser d’énormes quantités de puissance de calcul en échange du droit de vérifier les transactions et de gagner plus de pièces.

Blockchain Cardano, qui a une capitalisation boursière de 50 milliards de dollars, utilise la « preuve de partage ».
Ethereum a annoncé en mai son intention de prouver le quota « dans les mois à venir », a rapporté Business Insider, bien que le changement ne se soit pas encore produit.

En plus des déchets physiques, Bitcoin utilise d’énormes quantités d’énergie pour extraire de l’or, du platine et d’autres métaux précieux, selon un rapport de 2018 sur la durabilité de la nature.

La création de Bitcoin pour dépenser ou échanger consomme environ 91 twh d’électricité par an, selon le New York Times, plus que toute la Finlande ne le produit.

Le Times a rapporté que cette utilisation a décuplé au cours des cinq dernières années et représente maintenant près d’un demi-pour cent de toute l’électricité consommée dans le monde.

Une étude de 2018 a averti que les énormes fermes d’ordinateurs miniers bitcoin produisent la même quantité de CO2 par an que toutes les voitures au Royaume-Uni combinées.