SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 26 November 2022, Saturday |

157 candidates aux prochaines élections législatives…

113 femmes candidates se sont présentées aux élections législatives en 2018, et leur nombre a diminué après la formation des listes à 86 femmes candidates. 10 d’entre eux se sont présentés sur des listes de partis, et les autres étaient soit des indépendants, soit des listes de la société civile et de l’opposition. Après cela, Bahia Hariri, Paula Yaakoubian, Dima Jamali, Rola Al-Tabesh, Strida Geagea et Enaya Ezzedine ont gagné.

Tandis que le nombre de candidates ayant formellement déposé leur candidature pour participer aux prochaines élections législatives, a atteint 157 sur 1043 candidats.

Qu’est-ce qui distinguera les femmes députées des représentants si elles parviennent au Parlement?

Les Forces libanaises ont désigné quatre candidates pour les prochaines élections législatives jusqu’à la préparation de ce rapport : la représentante Strida Geagea pour le siège maronite dans le district de Bcharré, la journaliste Karen Boustani pour le siège maronite dans le district de Kesrouan, Layal Nehme Matar, la candidate indépendante sur la liste des forces pour le siège maronite dans le district de Batroun et la candidate pour le siège catholique dans le district de Jezzine, Ghada Ayoub.

À son tour, le socialiste progressiste a nommé Afra Eid pour le siège sunnite à Tripoli, et Habouba Aoun pour le siège maronite dans le Chouf.

Quant au Courant patriotique libre, seule l’ancienne ministre, Nada Boustany, a été nominée pour le siège maronite de la circonscription de Kesrouan Al-Ftouh. De même pour le mouvement Amal, qui n’a désigné que le député Inaya Ezzedine pour le siège chiite à Tyr.

Au Maroc, les femmes représentent 20,5 % du parlement, en Irak 26,4 % et 27,4 % en Égypte. Alors qu’au Liban, ils ne représentent que 4,6% du nombre total de parlementaires.

Les électeurs masculins et féminins seront-ils équitables envers les candidates aux prochaines élections législatives?