SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

A la fin de la semaine…il n’y a plus d’hôpitaux ni de médecins au Liban !

Alors que le secteur de la santé au Liban est au bord de l’effondrement en raison de son incapacité à continuer à la lumière de la crise actuelle, le Syndicat des médecins libanais à Beyrouth et dans le Nord et le Syndicat des Propriétaires d’Hôpitaux Privés au Liban a annoncé la grève générale et un arrêt quotidien complet du travail le jeudi et vendredi prochains dans les cliniques, centres de santé et hôpitaux, sauf cas d’urgence, en refus des politiques de la Banque centrale du Liban et l’Association des propriétaires de banques contre les déposants en général, les médecins, les travailleurs du secteur de la santé et les hôpitaux.

Haroun a souligné que la poursuite de la situation telle qu’elle est menace de fermer un grand nombre d’hôpitaux.

Le chef du Syndicat des médecins, Sharaf Abou Sharaf, a estimé, pour sa part, que les mauvaises relations bancaires entre les banques libanaises et les déposants sont devenues fondées sur des perversions et le non-respect des lois.

Abou Sharaf a averti que l’avenir de milliers de personnes affiliées à ces syndicats est en danger, d’autant plus que les médecins et les infirmières émigrent en grand nombre, considérant que la solution doit être rapide en appliquant la loi, en respectant les personnes et en préservant leur dignité.