SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 4 December 2022, Sunday |

A l’occasion de la Journée mondiale contre le cancer… Un nouveau génocide commis par les responsables

Vous pouvez imaginer la scène, le jour où les combattants du cancer se rassemblent pour être un espoir et une source de sensibilisation… Les patients libanais atteints de cancer restent les bras croisés devant un état incapable et indifférent pour eux… qui les prive de leur seul moyen de combattre la maladie du cancer. La peur de la mort ne les quitte plus et leur traitement devient impossible, ils sont condamnés à une mort lente car ils n’ont pas d’argent pour acheter des médicaments.

Quant au traitement hospitalier, il est devenu impossible, et avec l’intensification de la crise économique, les difficultés pour un malade du cancer en termes de traitement s’intensifient.

Bien que la politique de subvention des médicaments anticancéreux se poursuive, le problème réside dans la fourniture de fonds pour l’achat des médicaments, et la politique de favoritisme et de médiation dans la distribution des médicaments joue un rôle majeur au Liban.

Il s’agit d’un nouveau génocide commis par des politiciens et des fonctionnaires. Le temps est venu de cesser de se chamailler et de prêter attention à la souffrance de la population et des malades du cancer qui paient de leur vie ce que traverse le Liban.