SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 July 2022, Saturday |

Al-Bukhari réunit les députés sunnites pour des consultations

Des communications et des réunions annoncées et imprévues sont actives dans plus d’une direction en vue des consultations parlementaires de jeudi prochain.

Malgré l’affirmation selon laquelle le président Najib Mikati reste le plus fortuné en l’absence d’alternative, certains indices laissent entrevoir la possibilité d’un déclin des chances de Mikati, sans que cela implique que son successeur soit connu.

Le premier de ces signes et le plus indicatif sont les réunions à caractère sunnite que l’ambassadeur saoudien, Walid al-Bukhari, organise dans sa résidence de Yarzeh et dans divers autres lieux. Après le député de Sidon, Abdul Rahman Al-Bizri, et le député de Tripoli, Ashraf Rifi, qui ont été proposés pour diriger le prochain gouvernement, Al-Bukhari a reçu le député de la région, Bilal Abdullah, qui est un membre du Rassemblement démocratique.

Les sources révèlent qu’Al-Bukhari se prépare à inviter tous les représentants sunnites à un dîner qu’il organisera avant la date des consultations, il s’agira donc d’une réunion consultative indirecte qui pourrait établir un bloc sunnite de nature solide, et une telle réunion pourrait aboutir, bien sûr, à connaître les représentants sunnites qui appartiennent à la ligne souveraine et les représentants qui préfèrent une alliance avec le Hezbollah.

Ces réunions visent principalement, selon les informations, à arranger la maison sunnite sur le plan politique, populaire, et parlementaire. Al-Bukhari n’indique pas à ses visiteurs des noms pour diriger le gouvernement, mais lorsqu’il parle des caractéristiques du président, il suggère la personnalité requise pour la prochaine étape, et la plus importante de ces caractéristiques est l’engagement total aux termes de l’initiative arabe et des pays du Golfe, et que le prochain premier ministre ne soit pas une personne dont la position est ambigüe.

Ceux qui ont rencontré Al-Bukhari confirment que le Royaume ne semble pas enthousiaste à l’idée du retour de Mikati au gouvernement, qui semble être soutenu par le président Nabih Berri, et le Courant patriotique libre est en tête de liste des opposants au retour de Mikati, tandis que le Hezbollah étudie attentivement la situation.

En ce qui concerne les députés de l’opposition et les députés du changement, il n’y a pas encore de position définie, à l’exception de l’annonce des députés Mark Daow et Najat Saliba, de nommer Nawaf Salam, et les heures et les jours à venir, à partir de jeudi, verront plusieurs réunions des nouveaux députés et des blocs de partis pour déterminer la position.