SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 30 June 2022, Thursday |

Amos s’arrête à Paris avant le Liban

Le principal événement des prochaines heures est l’arrivée du médiateur américain, Amos Hochstein, à Beyrouth.

Contrairement aux visites précédentes, où le Liban attendait les propositions faites par le médiateur américain concernant le dossier de la démarcation de la frontière maritime, cette fois-ci le médiateur américain, selon les informations, ne porte aucune nouvelle proposition. Il attend plutôt ce qu’il va entendre de la part des officiels libanais en réponse à une proposition précédente qu’il a soumise en février dernier, une proposition dont l’élément le plus important est qu’elle n’est pas basée sur la ligne 29.

À l’exception de l’affirmation du président de la République selon laquelle le Liban informera l’envoyé américain de la position libanaise unifiée concernant la reprise des négociations d’une manière qui préserve les droits du Liban, personne ne peut prédire les résultats de la visite de Hochstein, et si le navire grec n’était pas entré dans le champ de Karish, Hochstein serait toujours en train d’attendre la réponse libanaise, soit pour l’absence d’une position unifiée sur les deux lignes 29 et 23 d’une part, soit pour la prise en main de la décision par le Hezbollah, qui s’est manifestée par la nomination par le parti de l’ancien député Nawaf al-Moussawi comme responsable du dossier immédiatement après l’annonce de la visite de Hochstein, ce qui signifie que le Hezbollah aura son mot à dire dans le dossier, non seulement en termes de sécurité, mais aussi sur le plan technique.

Et le premier qui a révélé la nomination de Mousawi a été le ministre des travaux publics, qui est l’un des membres du gouvernement libanais, qui est censé être l’organe officiel qui approuvera l’accord avec le président de la République avant de l’envoyer au Parlement.

Pour plus d’indications sur le fait que la décision sur le dossier de la démarcation de la frontière est toujours entre les mains du Secrétaire général du Hezbollah, des informations ont émergé de l’Agence iranienne Mehr, qui parle d’un envoyé français qui est arrivé dans la banlieue sud il y a quelques jours et a rencontré des responsables du Hezbollah.

L’agence a révélé que la discussion portait sur le navire grec et son travail dans la zone contestée entre le Liban et Israël. L’envoyé français a entendu des propos qui soulignaient la volonté du Hezbollah de se défendre par tous les moyens pour empêcher Israël d’atteindre ses objectifs pétroliers. Cette information correspond à ce que des sources diplomatiques ont révélé au sujet d’une courte visite de Hochstein à Paris sur son chemin vers Beyrouth.