SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 9 December 2022, Friday |

Aoun en fin de mandat appelle à une stratégie de défense

Dans les derniers mois de sa dernière année au Palais républicain, et quatre mois et demi avant la date des élections, le ministère public.

Le président de la République a décidé d’escalader contre le Hezbollah, et selon ce qu’on a appris, il exigera pour la première fois dans son discours que la stratégie de défense soit discutée.

Il annoncera également son adhésion au juge Bitar et les enquêtes sur l’explosion du port de Beyrouth.

Il est à noter que le discours du Président de la République s’est accompagné de l’acceptation par le juge Ghada Aoun du procès intenté par les habitants d’Ain El-Remmaneh contre Sayyed Hassan Nasrallah.

Pourquoi maintenant et les propos d’Aoun ont-ils quelque chose à voir avec les élections législatives dans une tentative de resserrer les nerfs chrétiens et de récupérer ce que le Mouvement patriotique libre a perdu à la suite de ses alliances avec le Hezbollah?

Et si tel est le cas, sera-t-il facile pour le Mouvement Patriotique Libre, après ces propos, de s’allier au Hezbollah lors des élections, alors qu’il a besoin des voix du Hezbollah dans plus d’une circonscription?

La question qui s’impose aussi est de savoir si la nouvelle différence entre Aoun et Bassil est de parvenir à un nouvel accord Mar Mikhael et une version spéciale pour Bassil en vue des élections présidentielles?

Le premier test de l’étendue de la gravité de la différence avec le Hezbollah, sera non seulement d’exiger une stratégie défensive, mais de passer à la mise en œuvre et de fixer la date d’une table de dialogue consacrée à l’achèvement des recherches, conduisant le Hezbollah à remettre son armes.

Le président le fera-t-il? Ou est-ce vrai ce qui se passe, Monsieur le Président, vous êtes en retard…

Pour plus d’informations, cliquez sur la vidéo