SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 6 October 2022, Thursday |

Après la décision de la Cour internationale… Les services de sécurité pourront-ils arrêter les criminels du Hezbollah ?

Après la condamnation du Tribunal international de Salim Ayyash, membre du Hezbollah, en décembre de l’année 2020, pour l’assassinat du Premier ministre martyr Rafik Hariri, le tribunal annule aujourd’hui le verdict d’acquittement de Hassan Merhi et Hussein Oneissi et les condamne pour les crimes suivants :
– Conspiration visant à commettre un acte terroriste.
– Interférence avec le crime de tentative de meurtre intentionnel.

Le tribunal a également émis des mandats d’arrêt à leur encontre.
Le Hezbollah, qui est l’incubateur de ces criminels, les sanctifie et s’abstient de les remettre à la justice.
Cela signifie que les trois criminels sont libres, s’amusent et se vantent de leurs actes devant les services de sécurité qui restent les bras croisés, incapables de mettre en œuvre un mandat d’arrêt à leur encontre.
Comment les partis politiques opposés au Hezbollah vont-ils traiter cette question ?

Donc, et sans aucun doute, le Hezbollah est devenu le suspect dans l’affaire de l’assassinat de Rafic Hariri, et l’image du gang exécutant cette opération est complétée, le jour viendra-t-il où nous verrons l’image des trois accusés derrière les barreaux ?