SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 15 August 2022, Monday |

Assurance automobile: soit en dollar soit il n’y a pas de sécurité

Une nouvelle équation imposée par la « dollarisation » au Liban… Après que les compagnies d’assurance facturent le prix de la police d’assurance automobile en dollars ou en livres selon le taux de change du marché noir, le citoyen a deux options, soit la « poche » et le dollar soit la voiture s’il en possède une ou s’il est « capable de la conduire » !

Les compagnies d’assurance attribuent la dollarisation du secteur à l’augmentation des coûts due à l’inflation, à la hausse du taux de change du dollar et à la facturation des pièces automobiles et des factures de réparation en dollars « frais ».

En ce qui concerne le pourcentage de demande d’assurance, le citoyen peut être contraint de choisir entre sa sécurité et sa sûreté et les coûts élevés.

Le problème demeure, comment quelqu’un qui perçoit un salaire en livres libanaises peut-il payer en dollars à un moment où les salaires ont déjà perdu plus de la moitié de leur valeur?