SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 2 February 2023, Thursday |

Bassil et son nouveau plan de perturbation

Jusqu’à présent, il n’y a rien de nouveau à la présidence, une impasse tridimensionnelle qui n’a pas été brisée par les vacances, ni les fluctuations et la hausse du taux de change du dollar…Pas même les plaintes des citoyens qui souffrent de la gravité du dénuement, de la pauvreté et de la faim… Les partis politiques réagissent en fonction de leurs intérêts, indifférents à « Où va ce pays ? ».

L’une des parties les plus importantes de cette perturbation est le bloc du Liban fort, c’est-à-dire Gebran Bassil, le gendre gâté de l’ancien président, le premier rêveur de la position présidentielle. Il tente aujourd’hui de prouver son innocence dans le dossier de l’obstruction. Ainsi, il tient aujourd’hui des réunions et des rencontres, publiques et non publiques, pour convaincre l’opinion publique qu’il ne reste pas les bras croisés devant le vide présidentiel.

Bien que l’allié juré de Bassil, le Hezbollah, ait confirmé par la voix de son secrétaire général Hassan Nasrallah qu’il ne retirera pas sa main de Bassil, ce dernier semble insister sur l’escalade, en parlant d’adopter un nouveau candidat, qui sera annoncé mardi, bloquant ainsi la voie à Suleiman Franjieh.

Il n’est pas surprenant qu’il n’y ait rien de nouveau au Liban… Même s’il y a une centaine de séances électorales…Il n’y a pas un président tant que chacun ne satisfait pas ses intérêts et ses désirs !