SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Beyrouth risque une nouvelle crise des ordures

Les entrepreneurs qui collectent et balaient les déchets à Beyrouth souffrent depuis plus de deux ans de la dévaluation et de la levée des subventions aux carburants. La pandémie de coronavirus, qui s’est accompagnée de confinements, a eu des répercussions positives et négatives sur l’entreprise. Cela a également eu un impact positif sur les citoyens car il a réduit le pourcentage de déchets de 40%, mais cette réalité a affecté négativement les entreprises car les déchets sont tarifés en fonction de leur poids.

Cependant, la levée totale des subventions aux carburants a eu un impact négatif sur les opérations de l’entreprise. Sawt Beirut International a été informé que « Ramco » et « City Blue » ont décidé d’arrêter leurs opérations si leurs demandes n’étaient pas satisfaites et si des solutions immédiates n’étaient pas trouvées au déficit financier dont souffrent les deux sociétés.

Selon les informations de SBI, Ramco, qui collecte et balaie les déchets à Beyrouth, a informé le gouverneur Marwan Abboud de son intention d’arrêter ses opérations au cours des prochains jours, en raison de son incapacité à continuer dans le contexte de l’effondrement de la monnaie nationale et du coût élevé de la collecte et du balayage des déchets. Il convient de noter que le coût de Ramco pour chaque tonne de déchets est de 47 $, et ce montant dépasse la capacité de la municipalité de Beyrouth. Cette réalité a poussé Abboud à contacter le Premier ministre Najib Mikati pour discuter de la crise et de ses dangereuses répercussions.

Une réunion d’urgence a eu lieu entre Ramco, City Blue et le Conseil pour le développement et la reconstruction, afin de discuter de la possibilité d’aider les deux entreprises et de répondre à leurs demandes pour éviter une crise des déchets au Liban.

Selon les informations de SBI, la réunion a discuté des moyens d’aider les deux entreprises à pouvoir continuer à travailler. Mikati a chargé un comité composé de 11 ministres de discuter des répercussions de l’inflation sur le secteur public et leur a demandé de se réunir dès que possible pour discuter de l’obtention d’une indemnisation pour les deux entreprises après la hausse du taux de change du dollar et du diesel. Le comité sera invité à soumettre la proposition au Conseil des ministres pour approbation, mais cela prendrait beaucoup de temps en raison de la routine administrative dans les institutions gouvernementales.