SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 7 July 2022, Thursday |

Bien public maritime… Un héritage usurpé

La plage est pour tout le monde. La plage n’est pas pour quelques personnes qui gagnent des millions de dollars des milieux publics.

Des titres extraites par l’Association Nahnoo après avoir réalisé une étude qui révèle toutes sortes de violations, en détails et en nombre, du nord au sud, sur le domaine public marin.

La zone d’occupation publique marine au Liban est de plus de six millions de mètres carrés, dont plus de deux millions de mètres carrés sont autorisés.

Les locataires paient à l’État moins d’un pour cent de la valeur de l’espace occupé.

Le revenu annuel pour l’occupation des propriétés marines n’est que d’environ 15 milliards de livres libanaises, alors que les revenus réels pour la valeur d’exploitation de ces espaces devraient être supérieurs à cent vingt millions de dollars.