SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 June 2022, Wednesday |

Ce n’est pas ainsi qu’il faut affronter le Hezbollah!

Tout le monde attend le mardi. Que se passera-t-il à la Chambre des représentants après deux jours? Nabih Berri réussira-t-il au premier et second tours et obtiendra-t-il la majorité absolue? Ou devra-t-il attendre le troisième tour pour se contenter de la majorité relative?

Qui sera le vice-président du Conseil 2022: Elias Bou Saab, Sajii Attieh, ou un représentant de la société civile? Jusqu’à présent, il n’y a pas de réponse à ces questions.

La principale raison de l’ambiguïté est que personne ne connaît la véritable position du Courant patriotique libre. Si le courant décide de procéder en élisant Berri, cela signifie que ce dernier obtiendra la majorité absolue, et donc Berri échangera la positivité du mouvement avec une positivité similaire en votant avec ses députés et bien sûr les représentants de Hezbollah pour Elias Bou Saab, ce qui Bou Saab rend un vice-président.

Ainsi, le jeu est interconnecté et l’image peut ne pas devenir claire avant les premier et deuxième tours de vote, de sorte que Berri connaît la position du CPL.

Donc, rien n’a changé au nouveau parlement. Les jeux sont les mêmes, et les quotas et accords n’ont pas changé au niveau des piliers de l’autorité et du système.

D’autre part, les forces de changement sont dispersées, bien qu’elles sont majoritaires, et elles n’ont pas de feuille de route claire pour faire face aux évolutions.

Combien de temps la dispersion va-t-elle durer? Est-il possible avec un front dispersé d’affronter une organisation comme le Hezbollah?