SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 29 November 2022, Tuesday |

Chiffre choquant… Voici le coût de la reconstruction de l’Ukraine

Les estimations varient quant au coût de la reconstruction de ce qui a été détruit par la guerre en Ukraine. Les experts soulignent que le chiffre approximatif dépassera le montant des fonds du « plan Marshall » alloués à la reconstruction de l’Europe occidentale après la Seconde Guerre mondiale.

Les estimations du gouvernement ukrainien concernant les dommages causés aux infrastructures s’élèvent à environ 110 milliards de dollars, et à 500 milliards de dollars si l’on ajoute les pertes de guerre telles que les fonds d’investissement étrangers perdus.

Une analyse de l’École d’économie de Kiev a révélé que les dommages directs aux infrastructures depuis le début de l’invasion, le 24 février, s’élevaient à environ 63 milliards de dollars.

Une étude réalisée par la faculté d’économie de Kiev indique qu’au 24 mars, au moins 4 431 bâtiments résidentiels, 92 usines et entrepôts, 378 établissements d’enseignement, 138 établissements de santé, 12 aéroports, sept centrales thermiques et hydroélectriques ont été endommagés.

Dans le même temps, les pertes économiques totales de l’Ukraine dues à la guerre varient, en tenant compte des pertes directes et indirectes, telles qu’une baisse du PIB comprise entre 543 et 600 milliards de dollars, selon le ministère ukrainien de l’économie.

Les économistes estiment que la reconstruction coûtera environ 200 milliards de dollars, et ce chiffre augmente chaque semaine avec la poursuite de la guerre, ce qui est supérieur à la valeur actuelle du « Plan Marshall », qui s’élève aujourd’hui à 135 milliards de dollars, et cette somme représente environ 12 % du produit intérieur brut de la Russie pour l’année 2021.

Dans le cas d’une trêve qui assure une stabilité à long terme en Ukraine, des organismes internationaux tels que la Banque européenne pour la reconstruction et le développement et la Banque mondiale joueront le rôle principal de collecte de fonds, avec le soutien des gouvernements nationaux et de l’Union européenne, et le secteur privé pourra ensuite investir dans ses projets.