SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 13 August 2022, Saturday |

Circulaire permettant le paiement par carte de débit

Une nouvelle circulaire émise par la Banque du Liban, en plus d’une série de circulaires qui n’ont jamais visé l’équité envers le déposant et le client bancaire, mais s’inscrivaient plutôt dans le cadre d’une tentative de régulation du marché et de contrôle du chaos dans le secteur bancaire et transactions monétaires en général.

La nouvelle circulaire émise par la Banque du Liban encourage l’utilisation de cartes de paiement en dollars frais émises localement, et ainsi toutes les cartes en dollars frais seront acceptées par tous les commerçants au Liban, sans aucun ajustement des commissions lors de l’utilisation de ces cartes avec les commerçants.

Cette version de la nouvelle circulaire vise à fournir aux commerçants des dollars frais loin de la plateforme d’échange, leur permettant ainsi de percevoir directement les factures des détenteurs de dollars.

Quant aux détenteurs de dollars qui sont de nouveaux titulaires de comptes, que leur propose la circulaire ?

Qu’en est-il des détenteurs de cartes en lires ? Et les titulaires de comptes bancaires en dollars ou en dollars ? Les retraits d’espèces via des cartes aux distributeurs automatiques continueront-ils conformément à la circulaire 151 sans aucun amendement ?

La nouvelle circulaire ne mentionnait pas non plus les bénéficiaires de la circulaire 158, car il leur est actuellement interdit d’utiliser leurs cartes en livres libanaises, par une décision implicite de la Banque du Liban, d’autant plus que la dernière phrase de la dernière circulaire émise par la Banque du Le Liban, confirme l’acceptation des cartes bancaires en livres libanaises, ce qui veut dire qu’il reconnaît d’une manière ou d’une autre, c’est lui qui empêche aujourd’hui d’accepter ces cartes, ce que confirment les propriétaires de supermarchés.

Bref, la nouvelle circulaire ne changera rien à la réalité actuelle, puisque les détenteurs de dollars pourront les utiliser où et comme ils le souhaitent, que ce soit en espèces ou via des cartes bancaires dans les points de vente, tout en supportant les mêmes commissions exorbitantes des cartes en lires ou en dollars, il n’y a pas de solution pour eux à l’heure actuelle en raison de leur incapacité à acheter via les points de vente, à l’exception de certains magasins et supermarchés, avec de faibles pourcentages de la facture totale.