SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 October 2021, Thursday |

Comment Geagea a-t-il décrit à « Sawt Beirut International » la conférence conjointe avec l’ambassadeur saoudien ?

Dans une interview accordée au correspondant de « Sawt Beirut International » Rabih Shantaf, le chef du parti des Forces libanaises, Samir Geagea, a décrit la conférence conjointe avec l’ambassadeur saoudien, Walid Bukhari, en disant : « Il y a une catastrophe qui s’est abattue sur le Liban il y a environ deux mois, où les exportations ont été interdites, et depuis lors, nous cherchons comment résoudre ce problème. »

Ci-dessous le discours de Geagea lors de la conférence :

« Nous nous réunissons aujourd’hui dans la bonté, l’unité pour le bien, et dans l’attente de toute opportunité qui redonne au Liban, au Royaume d’Arabie Saoudite et à cette région les grands espoirs pour un avenir amélioré, consolide le choix de la paix et rétablit les relations entre nos pays à leur prospérité, leur force et leur imperméabilité antérieures. »

Nous nous réunissons aujourd’hui, et le Liban se trouve dans un état que la parole n’arrive pas à décrire, un état de souffrance sans précédent qui serre la vis des Libanais à cause de quelques paris de certains dans lesquels beaucoup d’affabulations sont faites pour servir des objectifs qui n’ont rien à voir avec le bien du Liban et de ses enfants, et qui offensent de quelque manière que ce soit son image et ses relations avec ses frères et amis, et en première ligne, le Royaume d’Arabie Saoudite. »

« Nous nous réunissons aujourd’hui dans une atmosphère morose, après que certains aient, au cours des dernières années, tenté de sortir le Liban de son orbite arabe et de son environnement naturel. »

« Nous nous réunissons aujourd’hui après que certains ont déployé et déploient encore des efforts incessants et systématiques pour attirer les dirigeants et le peuple du royaume contre le Liban et le peuple libanais, mais je suis sûr que les dirigeants saoudiens et le peuple saoudien frère ne se laissent plus détourner par ces tentatives et ces manigances avec leurs arrière-plans et leurs dimensions. »

« Le royaume a fait un pas en arrière et a pris une distance notable, mais pas pour tourner le dos aux Libanais comme certains le croient, et c’est le meilleur qui connaît les données et les réalités, mais plutôt pour activer le rythme et élargir la vision et se préparer à soutenir à nouveau le Liban, comme il l’a fait à plusieurs reprises, en tenant compte des développements rapides et de leurs causes objectives. »

La majorité actuelle s’efforce de mener à bien les réformes nécessaires pour remettre le Liban sur la voie de la croissance économique, de l’équilibre financier, de la sécurité sociale, et de regarder avec beaucoup d’espoir vers un avenir prospère. »

« Il n’y a jamais eu de crise, de problème, de dispute ou de problème réel entre le Liban et le Royaume d’Arabie Saoudite. »

Comme l’a dit Sa Béatitude notre père, le Patriarche Al-Rahi, il y a quelques jours, « l’Arabie Saoudite n’a pas porté atteinte à la souveraineté du Liban, n’a pas violé son indépendance, n’a pas violé ses frontières, ne l’a pas impliqué dans des guerres, n’a pas perturbé sa démocratie et n’a pas négligé son État. Si, à l’heure actuelle, la voix des méchants s’élevait au-dessus de la voix de l’amoureux et du véridique, et que la logique du mensonge semblait précéder la parole de la vérité, alors cette équation ne représente jamais la réalité du Liban. Le vrai Liban est le Liban souverain, libre et indépendant, le Liban diversifié, le Liban ouvert, le Liban propre de la corruption et des perturbateurs. »