SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 5 October 2022, Wednesday |

De nouvelles sanctions américaines contre Hezbollah !

Jeudi, le Trésor américain a imposé de nouvelles sanctions aux partisans du Hezbollah, qui sont Jalal Ahmed Reda Abdullah, en tant que médiateur financier du groupe, ainsi que 5 de ses partenaires Ali Abdullah, Muhammad Qasir, Muhammad Qassem Al-Bazzal, Hussein Kamel Attia et Joseph Haïdamous.

Les nouvelles sanctions ont également touché 8 sociétés affiliées au Hezbollah au Liban et en Irak, dont « United General Holding Company », « United General Offshore Company », « United General Services Company » et « Al-Mukhtar Products Company ».

La déclaration du Trésor américain a précisé que les nouvelles sanctions ont mis en lumière le mode opératoire du Hezbollah consistant à utiliser la couverture commerciale, qui « semble légitime », pour générer des revenus et augmenter les investissements commerciaux dans de nombreux secteurs, pour financer secrètement le parti et ses activités terroristes.

Cette étape intervient quelques jours seulement après la fin des élections, et le Hezbollah et ses alliés ont perdu la majorité au parlement libanais, et avant la date de formation du nouveau gouvernement. Quel est le sens réel de ces mesures à ce moment précis ?

La question la plus importante aujourd’hui est, y aura-t-il un impact de ces sanctions sur le Hezbollah et son rôle dans la vie politique, ou sera-t-il comme ses prédécesseurs ?!

Ce n’est pas la première fois que le bâton des sanctions américaines est levé contre la milice pro-iranienne du Hezbollah au Liban, à un moment où le Liban fait face à un effondrement financier et se prépare aux plus importantes élections parlementaires, gouvernementales et présidentielles.

Comment ces sanctions vont-elles affecter la scène politique intérieure ?!