SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 25 September 2022, Sunday |

Des chiffres inquiétants sur le taux d’émigration des Libanais… Sommes-nous face à un plan visant à vider le pays de ses diplômés ?

Crise économique et de vie, détérioration financière sans précédent, explosion du port de Beyrouth, absence de stabilité politique… Tous ces facteurs ont poussé un grand nombre de Libanais à émigrer, et le pays est devenu presque vide de talents, le secteur médical ayant connu une grave hémorragie en 2021, avec l’émigration de plus de 2500 médecins sur 15000, soit 20% du corps médical, en plus de l’émigration d’un grand nombre d’enseignants, d’ingénieurs et d’étudiants dans le but de chercher un emploi ou d’améliorer des conditions de vie devenues inexistantes au Liban.

Et dans une étude menée par l’International for Information, qui montre le nombre de voyageurs et d’immigrants du Liban entre 2017 et 2021.

En 2017, le nombre d’immigrants et de voyageurs a atteint 18 863.
En 2018, ce nombre a augmenté pour atteindre 33 129.
Le nombre d’immigrants et de voyageurs a continué à augmenter jusqu’à atteindre en 2019 66,806.
Ce nombre reviendra à 17 712 en 2020.

Après l’explosion du port et ses répercussions la même année, 79 134 citoyens libanais ont pris la décision d’émigrer. Ainsi, l’année 2021 a connu la plus grande proportion d’immigrants et de voyageurs au cours des cinq dernières années, avec un total de 215 653 personnes. Quant aux demandes de renouvellement de passeports, qui sont déposées par centaines quotidiennement à l’Agence de la sûreté générale, elles sont la plus grande preuve que ce nombre va augmenter en 2022.

Et avec l’absence d’une décision politique avec une approche sérieuse de la crise libanaise, qui suggère l’effondrement et la chute délibérée des administrations de l’État l’une après l’autre, il semble que nous soyons à la veille d’une vague de migration qui pourrait être plus dangereuse que ses prédécesseurs.