SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 November 2022, Monday |

Des communications pour obtenir le quorum requis… L’élection de Berri nécessitera-t-elle un troisième tour?

Pourquoi Berri tarde-t-il à convoquer une session pour élire le président et le vice-président et le reste des membres du bureau ?

Son retard a-t-il quelque chose à voir avec le quorum et le nombre de voix qui doivent être obtenues pour le président et son adjoint ?

Selon l’article 44 de la Constitution, article 34 de celle-ci : « le quorum requis pour tenir la séance d’élection du Président, de son suppléant et des membres du Bureau est la majorité ordinaire, soit 65 députés ».

Quant à l’élection du président, au premier tour, la majorité absolue du nombre d’électeurs est requise, ce qui signifie que si 80 députés étaient présents, alors la majorité absolue serait de 41 députés. La majorité relative est adoptée, en gardant à l’esprit que l’obtention d’un quorum de 65 députés reste un préalable aux trois sessions, faute de quoi la session sera suspendue.

Ce sont les mêmes conditions pour élire un vice-président, ainsi que deux secrétaires répartis entre druze et maronite. Il est certain que le quorum des 65 députés que la session doit réunir a été assuré jusqu’à présent, et il n’y a aucune intention déclarée, du moins par aucune partie, de perturber la session en n’obtenant pas de quorum.

L’urgence à venir est de commencer par les consultations parlementaires pour désigner un Premier ministre et former un gouvernement, ne peuvent passer que par la concertation et la coordination avec le Président de la Chambre des représentants et donc l’urgente nécessité d’un nouveau Président du Conseil.

Ainsi, le quorum de la majorité absolue peut être assuré, mais la question est à quelle majorité le Président du Parlement sera-t-il élu ? Est-il possible que l’élection de Berri requière un troisième tour, et le plus ancien président de conseil du monde arabe acceptera-t-il une majorité de plus de soixante voix ?