SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 3 December 2022, Saturday |

Des matières plus dangeureuses que les nitrates dans la Centrale Électrique du Zouk

Avec une bouche pleine annoncée par le ministre de l’Intérieur Bassam Mawlawi, mettant en garde contre la présence de matières dangereuses explosives la centrale électrique du Zouk pour produire de l’électricité avec des réservoirs d’hydrogène et du carburant, ce qui pourrait conduire à une énorme explosion en cas de sabotage ou d’acte terroriste, ce qui a provoqué une vague généralisée de mécontentement dans cette zone résidentielle et vitale, qui souffre déjà des émissions de fumée de goût de laboratoire.
Selon les informations, la centrale du Zouk contient des produits chimiques dangereux plus dangereux que ceux trouvés dans le port de Beyrouth, qui sont utilisés pour faire fonctionner l’usine, y compris des matériaux périmés qui sont mal stockés entre les maisons, le phosphate trésodium.
Selon le rapport du Mawlawi, le 14 mars, une patrouille de la Division de l’information a réexaminé les entrepôts, y compris l’entrepôt (D18), où il a été constaté que les travailleurs de l’usine avaient emballé le phosphate trésodique dans des fûts en plastique sur des fûts en bois et les avaient enveloppés dans du nylon afin de les livrer à la société allemande Tekmo pour expédition et destruction.
Le reste des matériaux reste intact, selon le rapport, et une boîte en bois contenant 100 kg d’hydroxyde de sodium y a été ajoutée, l’armée libanaise a ensuite été chargée par le Conseil des ministres de garder l’usine, de détecter son contenu et d’éliminer toutes les matières dangereuses.