SAWT BEIRUT INTERNATIONAL

| 28 September 2021, Tuesday |

Dr Ismail Sukkarieh à « Sawt Beirut International »: Le ministère de la Santé et le Parlement sont de faux témoins

Entrer à l’hôpital n’est plus la même chose que sortir de l’hôpital, surtout en présence d’un pays qui n’est pas en mesure de couvrir le coût des soins médicaux pour ses citoyens, alors que ces personnes ont perdu leurs capacités financières minimales, qui leur permettent de se faire soigner.

Les hôpitaux demandent aux institutions garantes d’augmenter les tarifs.

Ces institutions sont incapables de le faire, car elles sont maintenant au bord de la faillite.

Alors que le citoyen doit payer le prix des fournitures médicales, ce qui a augmenté la valeur de la facture d’hôpital trois fois ou plus.

À partir de là, nous pouvons être sûrs que les soins médicaux au Liban ne sont plus abordables pour les personnes à revenus limités.

Les solutions sont devenues plus proches de l’imaginaire, à une époque où la plus grande préoccupation des gouvernements concernés est devenue la production et la représentation de pièces de théâtre.